Accueil > Uncategorized > Scandale des retraites : Bernadette Chirac obligée à 77 ans de travailler pour (sur)vivre

Scandale des retraites : Bernadette Chirac obligée à 77 ans de travailler pour (sur)vivre


La nouvelle est tombée hier : Bernadette Chirac, ex-Première Dame, va être obligée de reprendre du service et travaillera au conseil d’administration du groupe LVMH, propriétaire notamment des marques Dior, Louis Vuitton, Givenchy, Moët Hennessy et détenu par Bernard Arnault, invité du Fouquet’s.

D’après nos informations, le poste a failli échapper à Bernadette, des membres du conseil d’administration doutant que l’expérience de Bernie dans les pièces jaunes, les œuvres caritatives et sa connaissance de la Corrèze puissent être d’une quelconque utilité dans ce groupe de luxe, réalisant plus de 80% de son chiffre d’affaires hors de France. Mais cette dernière s’est vigoureusement défendue, et a fait valoir qu’ayant été capable de dépenser 14 millions de francs en frais de bouche lors de son passage à l’Hôtel de Ville de Paris, elle se sentait tout à fait compétente sur une montre à 50 000 euros, un sac en croco à 10 000 euros ou tout autre article pour nouveau riche chinois ou russe en quête de statut social.

Elle a aussi fait valoir que sa présence « féminiserait » le conseil. Elle pourra en effet discuter chiffons avec Delphine Arnault, fille de papa, et sa benjamine de 40 ans, lui donner des cours de macramé si les exposés sont trop longs ou encore lui apprendre comment garder un mari (ce en quoi Delphine semble avoir besoin d’aide).

Mais le plus honteux – et là nous ne pouvons que suivre Nicolas Sarkozy qui clame que la réforme des retraites doit être menée rapidement pour sauvegarder notre système de protection sociale – non, le plus honteux, disions-nous est que la République ne puisse subvenir aux besoins de retraités connus pour leur probité et ayant consacré toute leur vie au service de l’Etat, sans jamais confondre leurs deniers avec ceux du Trésor. Non, rappelons-nous que les Chirac sont déjà réduits à camper quai de Seine dans un 180 m2 prêté par un ami libanais de la famille.

Et que maintenant, Bernie, à son âge canonique, en plus de devoir faire le tour des hospices avec Michel Drucker tous les trois mois, va devoir se remettre à travailler pour assurer les fins de mois…

Ne dit-on pas que l’on juge une société à la façon dont elle traite ses vieux ?

Bernie, tiens-bon ! Les pièces jaunes arrivent : on organise une quête !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :