Accueil > Carla, La Cour, Sarko > Plan d’austérité pour ego présidentiel

Plan d’austérité pour ego présidentiel


Les plans d’austérité sont à la mode cet été :à la saison où les jupes réapparaissent et où les esprits devraient s’alléger, en l’espace de moins d’un mois, tout le monde s’y est mis : des Grecs, cancres affichés de la classe européenne, aux Espagnols et aux Portugais, prochaines cibles – n’arrête-t-on pas de nous répéter – des marchés, ces serial killer invisibles et omnipotens, aux Roumains tout récemment, jusqu’aux Anglais bientôt. Nous aussi d’ailleurs, malgré notre génial leader, sauveur de l’économie planétaire en 2008 et de l’Europe en 2010, nous commençons à voir s’approcher la rigueur à grand pas, rigueur dont il est de rigueur de taire le nom.

Mais c’est d’une autre rigueur dont je voulais ici vous parler. Il semblerait que cette rigueur économique s’accompagne d’une rigueur bienvenue celle-là en nos contrés, je veux parler de celle qui s’applique à l’ego présidentiel. Pensez-donc : en moins de deux semaines, notre Lider Minimo est sorti vainqueur de tâches qui en auraient terrassé plus d’un : le sauvetage de l’union monétaire européenne et le rapatriement d’une otage française retenue en contrée que l’on caractérisait il y a encore quelques années comme maléfique.

Et que constate-t-on, à notre grande suprise ? Une – relative – discrétion de Nic’, l’autosatisfaction réservée au cercle des intimes et des courtisans – qui s’empressent de renchérir sur la génialitude du souverain, mais c’est là précisément leur « job »…Et un ministre des Affaires Etrangères qui hier enrageait, qui aujourd’hui, fier comme un coq dans la cour de l’Elysée présente aux caméras la jeune étudiante française derrière laquelle d’aucuns ont voulu voir une agent double chargée d’enquêter sur les secrets nucléaires iraniens et les meilleurs pratiques de port du voile à Téhéran.

Quoi me direz-vous ? Point de mise en scène, d’envoi d’épouse ? Pensez-donc, cela aurait fait un superbe reportage dans Match : on aurait eu la révérence de Carla à Ahmadinejad, la connivence entre Carla et Clotilde, entre l’ex-mannequin et l’intellectuelle folle de culture persane, que sa passion a failli condamner à rester voilée dans les prisons de la République Islamique… On aurait eu ensuite Ahmadinejad et sa suite de fous de Dieu à Paris, campant dans le jardin de l’Elysée, la tente plantée grâce à une petite poignée d’ogives nucléaires. Ca aurait certes fait un beau spectacle qui aurait ravi le Prince et cela l’aurait distrait de ces plans de rigueur qui se succèdent à un rythme infernal…

Mais non, le Prince dans sa grande sagesse, s’est infligé une semaine de rigueur et a préféré se faire discret. Comme quoi, à toute chose, malheur est bon.

 

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 20 mai 2010 à 16:25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :