Accueil > Sarko, Tous ruinés > Voyages et comm’, les casseroles de l’Elysée d’après la Cour des Comptes

Voyages et comm’, les casseroles de l’Elysée d’après la Cour des Comptes


Après avoir poliment accepté de décaler la publication du rapport sur les comptes de l’Elysée pour ne pas indisposer le chef de l’Etat avant son passage sur France2, la Cour des Comptes a finalement rendu son rapport. Où l’on apprend que les frais de déplacement du chef de l’Etat représentent près d’un cinquième du budget total et que les dépenses de communication de l’Elysée explosent. Revue de détail.

Rapport Cour des Comptes budget Elysée

C’est la conclusion du rapport sur le budget de l’Elysée rendu par la Cour des Comptes: la tenue du budget s’améliore – le contraire eût fait désordre en ces temps de crise et dans la foulée de la très sévère lettre de Sarko à ses ministres.

Autre point de satisfaction: la pratique des sondages achetés par l’Elysée à la société d’un des conseillers de l’ombre de Sarko, et communiqués tels quels à des media amis – LCI et TF1 en premier chef – semble révolue (ou continue sous une forme plus discrète dans un autre service de l’Etat…).

Mais c’est sur le budget « voyages » que la Cour trouve le plus à redire. Elle note que ce budget s’est envolé en 2009, passant de 14 millions d’euros en 2008 à 19,7 millions d’euros en 2009, soit 19% des charges (14,5% en 2008). La faute notamment à une tendance certaine à l’inflation des délégations. Ainsi, lors d’un déplacement de deux heures et demi dans l’Ain, le Président était-il accompagné de 68 personnes (coût : 128 000 euros).

A New-York, la délégation était de…131 personnes. Le tout pour un coût de 1 114 000 euros. Les deux jours au G20 de Pittsburg ont quant à eux coûté 592 442 euros.

Quant aux coûts de communication, ils doublent, passant de 465.000 euros en 2008 à un million en 2009. La faute à Internet exigeant de plus en plus de « contenu », à une pratique du « storytelling » de plus en plus élaborée et l’approche de 2012.

Ainsi, la Cour cite l’exemple d’un déplacement pour lequel un gymnase a dû être ré-aménagé pour le discours présidentiel (création d’un fonds de scène, moquettage de l’estrade, escalier d’accès, sonorisation) , le tout pour un coût de 17 000 euros !

À New York, le chef du protocole a changé de salle pour les entretiens bilatéraux. Coût du réaménagement et du mobilier : environ 13 000 euros.

Enfin, G20 de Pittsburgh par exemple, du 14 au 25 septembre 2009, la France a jugé « insuffisante » la salle de presse mise à sa disposition et a donc créé la sienne. Coût de l’opération : 25 000 euros de dépenses de location et d’aménagement d’une salle.

Autres sources d’économies proposées par la Cour : les fleurs, dont le budget (297 252 euros) s’est alourdi de 8% et les achats de journaux en kiosque (391 634 euros), qui pourraient être remplacés par des abonnements aux tarifs très préférentiels. On appréciera l’humour (involontaire) de la Cour qui admet que ce changement obligera – hélas – certains collaborateurs recevoir un peu plus tard leur…Figaro quotidien.

Enfin, on notera avec plaisir que Nicolas Sarkozy paie maintenant lui-même (ou rembourse) ses dépenses privées. Qui a dit que nous n’étions pas dans une République Irréprochable ?

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :