Accueil > A droite toute, Sarko, Sécurité, UMP > Sarko, Guignol sécuritaire ?

Sarko, Guignol sécuritaire ?


Comment Sarko réussit-il encore après 8 ans à se présenter comme « LE » spécialiste de la sécurité, le seul et unique rempart contre la violence, tout en affichant des résultats aussi médiocres dans ce domaine? Analyse d’une opération d’intoxication réussie.

Nicolas Sarkozy sécurité

Les émeutes de 2005, celles de Villiers le Bel en 2007 ? Il était alors ministre de l’intérieur.

Depuis qu’il est président, et pour ne citer que l’année en cours, nous avons eu Grenoble et St Aignan.

Triste palmarès que rien ne semble arrêter pour celui qui a fait de l’insécurité son « point fort ».

Or, c’est là tout le paradoxe de Nicolas Sarkozy: arriver à reprendre la main  à chaque explosion de violence par une nouvelle controverse, suscitée soit par une n-ième loi sécuritaire, soit par une déclaration digne de Jean-Marie Le Pen, soit par la stigmatisation d’une partie de la population.

Ce qu’il faut comprendre que toute cette agitation médiatique n’a comme unique but, non pas de régler les vrais problèmes de sécurité, mais de masquer le bilan catastrophique qu’est celui du premier flic de France en terme de sécurité.

Prenons deux exemples: la réduction des effectifs de la police, et les chiffres de la violence.

Les effectifs de la police

Premier paradoxe du règne du premier flic de France, c’est sous son règne que les effectifs de la police ont le plus diminué.

Selon un article du magazine Les Echos, depuis le début de la révision générale de politiques publiques (RGPP), les effectifs de la police n’ont cessé de diminuer, ainsi 5000 postes ont-ils été supprimés depuis 2007, ramenant les effectifs de la police à leur niveau de 2002. Ces réductions de postes devraient d’ailleurs s’accélérer, jusqu’à atteindre entre 3000 et 5000 postes d’ici 2013, date à laquelle les effectifs de la police auront retrouvé leurs niveaux de …1997.

Sur la seule année 2010,  l’Union Unité SGP Police, le premier syndicat de gardiens de la paix et de gradés, rappelle d’ailleurs que plus de 2 700 postes doivent encore être supprimés.

Cette réduction drastique – sur laquelle le gouvernement se garde bien de communiquer – est d’autant plus sensible qu’en parallèle les missions de la police sont en constante augmentation: création des Uteq (Unités Territoriales de Quartier), censées remplacer la police de proximité supprimée par Sarkozy, mise en place de la police d’agglomération, ou encore des brigades de protection de la famille (lutte contre les violences familiales) – ces nouvelles missions représentant à elles seules une charge supplémentaire de 6000 équivalents temps-plein, toujours d’après le magazine Les Echos.

Bref, s’il est bien quelque chose que Sarko a passé au Kärcher, c’est bien les chiffres des effectifs policiers. Gênant pour cet apôtre du « tout-sécuritaire »…

La manipulation éhontée des chiffres de la violence

On sait que l’on peut faire dire tout et leur contraire aux chiffres, surtout lorsqu’ils sont présentés par Le Figaro et que l’expert interrogé pointe à l’UMP ou doit sa nomination au président ou au ministre de l’Intérieur.

N’en citons qu’un, sans appel: l’augmentation du nombre de violences aux personnes – point noir de la sécurité depuis 2002. Ce dernier n’a cessé de croître depuis l’arrivée de Mr Sarkozy au pouvoir, augmentant de +14% entre 2002 et 2009. Sur cette période, les infractions aux personnes sont passées en données absolues de 389 000 à 444 000 (soit une augmentation de près de 55 000 ).

Récemment,  comme le rappelle Libération, l’évolution annuelle des chiffres de la délinquance (entre novembre 2008 et octobre 2009) était assez préoccupante : +3,8% pour les  atteintes volontaires à l’intégrité physique, +12,6% pour les cambriolages de locaux d’habitations principales et +7,4% pour les vols avec violence.

La propagande officielle tente de nier cette évidence, amalgamant par exemple les chiffres de la violence aux personnes avec ceux de la violence aux biens qui eux ont eu tendance à diminuer, plus du fait de la multiplication et du perfectionnement des systèmes de sécurité que du fait de la police et produisant ainsi des chiffres globalement en baisse.

Ainsi, le passe-passe de la communication gouvernementale revient-il à commenter des chiffres en baisse (l’ensemble des crimes et délits) qui n’ont pas plus de valeur que l’addition de choux-fleurs et de carottes.

Plus prosaïquement, la stratégie de Sarko et du parti majoritaire revient-elle à expliquer depuis 2002  à Mme Durand – retraité et électrice UMP – que si ses chances de se faire agresser ont certes augmenté de façon exponentielle depuis l’arrivée de la droite au pouvoir, elle devrait être reconnaissante au premier flic de France que sa Renault Clio soit elle deux fois plus en sécurité. Mme Durand appréciera.

Notons enfin que pour ce qu’il est des voitures brûlées à l’occasion du 14 Juillet, Brice Hortefeux a décidé de…ne plus les communiquer (notons pour mémoire que ces chiffres n’avaient cessé d’augmenter ces dernières années, passant de 230 voitures incendiées en 2006 à  297 en 2008 – dernière année pour lesquelles les chiffres sont disponibles). Curieux volte-face pour un ministre astreint à la culture du résultat.

En conclusion, le bilan de Sarko se solde par des réductions d’effectifs à un niveau jamais vu depuis des années dans la police, une augmentation constante des violences aux personnes et de la violence en général, réalité que le pouvoir a de plus en plus de mal à dissimuler par la manipulation incessante des chiffres ou la rétention d’information (les voitures brûlées).

On comprend que devant un échec aussi flagrant sur un thème clé pour Nicolas Sarkozy, la seule tactique qu’il reste au pouvoir soit celle de la diversion. Mais gageons que ce ne sont ni quelques jeunes des cités déchus de leur nationalité française, ni l’expulsion d’une poignée de Roms qui règleront l’épineux problème de la sécurité.

En conclusion, les causes des émeutes de Grenoble et la politique sécuritaire de Sarkozy, vues par le PS:

Emeutes Grenoble

En savoir plus: Rapport de l’Observatoire National de la Délinquance- Synthese 2009

Sur le même sujet:

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :