Accueil > A droite toute, La Cour, Le Ridicule Ne Tue Pas, Sarko, Sécurité > Sarko, voyou de la République ? (suite)

Sarko, voyou de la République ? (suite)


C’est après les déclarations de Nicolas Sarkozy le « hit » de l’été : la Une de Marianne qualifiant Sarko de « voyou de la République » suite à ses sorties sécuritaires. Jean-François Kahn réussit là un véritable tour de force, reléguant presque au second plan les déclarations du président. Suite des réactions, après les cris d’orfraie de Nadine Morano et d’Alain Marleix.

Sarko, voyou de la Republique

Le premier à réagir a été Lionnel Luca, député UMP des Alpes Maritimes, sur l’air de Vichy et de la presse des années 30 – thème décidemment très à la mode cet été :

Il est paradoxal de dénoncer les dérives vichystes en utilisant les méthodes de la presse d’extrême droite d’avant-guerre.

On rappellera que Lionnel Luca s’est déclaré pour la peine de mort pour certains crimes, qu’il a demandé l’abrogation d’un article de loi sur l’enseignement de l’esclavage, et qu’il a été l’année dernière à l’origine de la polémique autour du film « Hors-la-loi », qu’il n’a pas hésité à qualifier de « négationniste » et « d’anti-français »

Nadine Morano est elle-même revenue à la charge sur RTL, demandant des excuses à Jean-François Kahn :

Lorsqu’on est journaliste et qu’on écrit dans un magazine qui s’appelle Marianne, qui est un de nos symboles de la République (…) et qu’on utilise des propos tels qu’il a été utilisé à la une de Marianne, c’est simple: soit on change de nom, soit on présente des excuses publiques, parce que ce n’est pas acceptable. C’est antirépublicain et on ne peut pas véhiculer des valeurs antirépublicaines en utilisant le nom de Marianne. Les journalistes de Marianne sont en train de salir un des symboles de la République.

Notons enfin la passe d’armes entre Patrick Ollier, député UMP des Hauts-de-Seine et le directeur de la publication de Marianne, Maurice Szafran. Le député n’a pas hésité à évoquer la loi sur la liberté de la presse, estimant que :

(Marianne) dépasse aujourd’hui ce que peut autoriser la liberté de la presse en France (…) Par cela, M. Kahn s’est conduit en voyou de la presse.

Ce à quoi Maurice Szafran lui a répondu – non sans humour – qu’il lui suggérait d’aller « demander à Nicolas Sarkozy de porter plainte contre Marianne ».

Aux dernières nouvelles, pas d’attaque en justice de la part de Chouchou, que l’on sait grâce à TF1 trop occupé à faire du vélo et se régaler des beignets de Ginette (cf. video au bas de l’article).

Eric Ciotti, le Monsieur Sécurité de l’UMP à l’oeuvre pour concocter les prochains projets de loi sur la nationalité et la sécurité, se devait d’intervenir – ce qu’il fit dans l’organe de presse de l’UMP (Le Figaro) :

Marianne? Ce n’est plus un journal aujourd’hui, même pas un tract. Marianne a gravi un échelon de plus dans l’outrance, tout cela à des fins commerciales.

Le parti socialiste quant à lui – même s’il n’approuve pas le terme de « voyou » – renvoie la faute sur la surenchère verbale à laquelle s’est livré Nicolas Sarkozy depuis son élection. Le député PS Claude Barolome rappelle ainsi dans Franc Soir que :

(…) depuis qu’il est au pouvoir, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse d’insulter ici un pêcheur, là un agriculteur, ou encore les habitants des quartiers. Un tel comportement n’est pas sans conséquences graves sur l’image de notre République et de ses dirigeants. Le président porte une grande part de responsabilité dans cette dérivé verbale.

Enfin, notons que l’Express – certainement en panne d’inspiration en ce mois d’août – consacre un plein article aux réactions des internautes à la couverture…

On l’aura compris, le débat progresse. Vivement le retour de Nico !

  1. roussel
    25 janvier 2011 à 20:04

    sarko,le bouffon des nantis,tjrs des promesses,rien ne viens.c’est bien beau d’aller aux obseques de untel,c’est pour receuillir des voix,mensonges.

  2. jacques goguy
    7 mars 2012 à 12:23

    La France a hérité de l’enfant de la haine Sarkozy, des Français il se moque seul compte sont bien être ; idem pour les incapables qui l’entourent. Petit avocaillon de quartier bourgeois n’a pas réussi dans son métier de plaideur téméraire, il a su inonder de paroles cette veille splendeur brisée de Chirac, et poursuivre ses occultes projets, ruiné la France et les Français.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :