Archive

Posts Tagged ‘jeannette bougrab’

Tout ça pour ça

25 novembre 2010 Laisser un commentaire

Une montagne qui accouche d’une souris, voilà qui résume assez bien l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, après  6 mois d’atermoiements de la part du président et d’épreuves de concours de beauté de la part des ministres.

Comme souvent chez Sarko, le remaniement fut annoncé à la va-vite, sans que ce dernier sache vraiment en quoi il allait consister. Mais qu’importe, l’objectif premier du président était comme souvent de faire de la comm’ et d’alléger la pression sur un ministre en charge d’une réforme majeure du quinquennat mais aussi empêtré dans des soupçons de conflits d’intérêt dans l’affaire Bettencourt (sans parler de certaines enveloppes Kraft échangées en 2007).

S’ensuivirent plusieurs mois assez pénibles d’immobilité gouvernementale et de concours de beauté et de danses des sept voiles de la part des ministres et premier-ministrables. Nous eûmes successivement Baroin et les jeunes quadras, MAM (dont la période de grâce fut aussi bref que le passage d’un Rafale), Borloo – que l’alcool aurait pu faire trébucher mais qui finalement fut victime de la pénurie d’essence lors des grèves, et ce malgré une nouvelle coupe de cheveux hautement médiatisée en guise de programme.

Résultat, 6 mois après l’effet d’annonce du président : le même premier-ministre accompagné de ses mêmes « poids-lourds » pour mener ce qu’on essaie de nous faire passer comme une « autre politique ».

Mais aussi des laissés pour compte : les centristes notamment, qui au grand dam de Sarkozy s’agitent pour exister indépendamment de l’UMP et pourraient bien être sources de problème en 2012.

Ce gouvernement marque aussi le grand retour en force du RPR, avec des pointures comme Juppé, MAM, Baroin. On s’étonnera au passage que personne en France ne se soit ému du retour aux affaires de Mr Juppé, condamné dans l’affaire des emplois fictifs du RPR. La République Irréprochable du candidat Sarkozy se révèle être une notion à géométrie de plus en plus variable au fur et à mesure que 2012 se rapproche.

Autre promesse du candidat tombée aux oubliettes : la discrimination positive. En effet, avec Fillon2, c’est deux gadgets de choix icônes de la discrimination positive que l’on sacrifie : Fadela Amara (dont la famille sera obligée de trouver un autre logement que l’appartement de fonction de cette dernière), et Rama Yade (qui va enfin pouvoir vivre son rêve d’être dans l’opposition et dire tout le mal qu’elle pense de la politique de Sarko).

En échange, Sarko nous gratifie de Jeannette Bougrab – déjà célèbre pour avoir tenté de doubler son salaire à la Halde. Jeannette, c’est l’illustration même de la doctrine Sarko de la récompense de l’excellence et du succès :  battue à plates coutures lors de l’élection législative dans la 18e circonscription de Paris malgré le soutien de personnalités comme David Douillet, Luc Ferry et Alexandre Adler, elle est ensuite nommée au départ de Louis Schweitzer présidente de la Halde, où elle réussit en moins de 7 mois à s’illustrer par le désordre qu’elle fit régner dans l’institution, et par le cinglant désaveu que lui opposa son propre service juridique dans l’affaire – très médiatisée – de la crèche Baby Loup.

On notera aussi d’un côté la disparition du ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale – le félon Besson filant à l’Economie se racheter une conduite – de l’autre le retour remarqué du regroupement familial, Sarko offrant dans sa grande générosité à MAM le plaisir de travailler à côté de son compagnon, Patrick Ollier. Une première en France et peut-être dans le monde dont on ne peut que questionner l’intérêt.

Hélas, ce gouvernement est loin de convaincre : 64 % des Français ne lui font « pas confiance » et 89 % pensent qu’il va poursuivre la politique qui a été menée depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, en 2007.

Alors, vogue la galère, direction 2012 !

Publicités

Discrimination salariale des gays : que fait la Halde ?

20 août 2010 Laisser un commentaire

Une inégalité de plus dans la République Irréprochable de Nic’,mais là, Liliane n’y est pour rien – c’est Libé qui l’affirme dans son édition d’aujourd’hui – les gays seraient moins bien payés que les hétéros (entre 5,5 et 6,5% en début de carrière, pouvant aller jusqu’à 13% pour les plus âgés dans la fonction publique). Etat des lieux.

Libe couverture Gays Paie

Détail – sommaire – de  l’article :

La tactique statistique des (…)

chercheurs

Comme il n’existe pas en France de décompte officiel de la population homosexuelle, les auteurs de l’étude ont dû établir une méthodologie particulière.

(suite sur abonnement ou version papier…)

Gay Flag
RV demain pour creuser le sujet !

E tout cas, nous pouvons nous poser la question de l’efficacité de J. Bougrab, nommé pae Nicolas Sarkozy à la tête de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discrimintions), qui à part s’être augmenté son salaire et ses frais de communication personnelles, ne – semble pas avoir été victime de discrimination sur son salaire – vues les révélations du Canard.
Ce n’est toutefois pas cette bonne nouvelle qui semble l’avoir rendue plus efficace dans le traitement de ce sujet crucial pour notre société « post-PACS ».

Bonnes vacances Jeannette, et espérons que tu nous présenteras de meilleurs résultats l’année prochaine…

pas avoir été très efficace sur les sujets pour lesquels elle avait été embauché…

Jeannette Bougrab: « Parce que je le vaux bien »

14 juillet 2010 3 commentaires

La présidente de la Halde, non contente de lancer un appel d’offres de 390 000 euros pour sa comm’ personnelle, a  bien tenté de s’attribuer une augmentation de 100% de son salaire, malgré ses démentis.

Jeannette Bougrab augmentation salaire HALDE

On avait laissé Jeannette, beurette méritante promue par Sarko à la présidence de la Halde, à sa plainte contre le Canard Enchaîné pour diffamation, après que l’hebdomadaire ait annoncé que cette dernière avait fait voter le doublement de son salaire.

Et Jeannette, n’hésitant pas à  faire pleurer dans les chaumières, adoptant le profil éminemment RachidaDati-esque de la victime innocente de déclarer : « La méthode est tellement dégueulasse (…), je suis acculée depuis vingt-quatre heures. Je ne comprends pas pourquoi cette violence démesurée, intrusive. » . Allant comme son illustre aînée dans les mêmes circonstance à laisser entendre que c’était  la « beurette » qui était là visée.

Dommage, dans son édition du 30 Juin 2010, Le Canard revient en détailsur les petits arrangements de Mle Bougrab.

Cette dernière touchera effectivement 6 400 euros par mois, somme fixé par un arrêté ministériel du 20 Juillet 2005.

Toutefois, et c’est là où la défense de la Présidente s’effondre, le 3 Mai dernier, le « collège » de la Halde – dont on peut imaginer ses rapports hiérarchiques avec Mme Bougrab – vote une nouvelle rémunération pour la Présidente. Cette nouvelle rémunération, s’ajoutant à son traitement initial (son salaire), permet de doubler ce dernier. Pas folle la Bougrab !

De plus, Le Canard, volatile décidemment cruel, de relater l’intervention d’une des participantes lors du vote de la rémunération, faisant remarquer que : « dans le contexte », il fallait « faire attention à la façon dont pouvait être perçues ces modifications ». Ce à quoi la Présidente répondit, imperturbable: « Je n’ai aucun problème pour justifier ça ». S’en prenant à son prédécesseur: « Schweitzer a sa carrière derrière lui. Moi, je serai là six jours sur sept! », reprenant en bonne militante UMP le slogan – un peu usé toutefois – du « Travailler Plus pour Gagner Plus ».

Pauvre Jeannette, comme la Perrette de la fable, il semblerait que son salaire doive attendre encore un peu de temps avant d’être à la hauteur de l’idée qu’elle se fait de sa valeur…

Jeannette Bougrab, interrogée par France Info, le 23 Juin 2010.