Archive

Posts Tagged ‘ministres’

Harry Potter et la marmite aux déficits

31 mars 2010 1 commentaire

On fut assez étonné la semaine dernière de voir revenir Harry Potter – alias François Baroin – au gouvernement, qui plus est aux commandes du Budget, après seulement 2 ans d’absence, lui auquel Sarko avait promis « 5 ans à l’extérieur ».

A priori, rien ne disposait cet amateur des People – il fut le compagnon de Marie Drucker avant de devenir celui de Muriel Laroque – de tennis et de pêche à la truite (maire de Troyes, il faut bien faire passer le temps) pour le poste, de son obédience chiraquienne à son ignorance des dossiers dans ce domaine. Mais bon, depuis l’EPAD, on a appris à distinguer poste et compétences. Et la raclée des Régionales a appris à être plus souple dans le choix de ses amis.

Espérons en tout cas qu’Harry saura, aux côtés de la Fée Christine, nous protéger des forces maléfiques du FMI et de Wall Street, et maintenir la sorcière Angela à bonne distance pour nous empêcher de finir comme nos lointains voisins grecs.

Publicités

L’UMP, recalée à la Star Ac’ des Régionales

30 mars 2010 Laisser un commentaire

Ils avaient tant bossé et tout misé sur leur lipdub de fin de législature…Patatras !

A croire que les Français n’y ont pas été sensibles : score sans appel, 21 Régions sur 22 à la Gauche, bref toute l’équipe de la Star Ac’ de l’UMP disqualifiée.

Allez, on tient bon, 2012 c’est dans deux ans, ça laisse plusieurs mois pour préparer chorégraphies et ritournelles, rue de la Boétie (on a hâte).

Sarko, vas-te faire voir chez les Grecs !

27 mars 2010 Laisser un commentaire

A élections locales, conséquences locales : la fuite !

A élections locales, conséquences locales : la fuite !

Un malheur n’arrivant jamais seul, il semble que tous les ennemis de Sarko et autres empêcheurs de bling-blinguer en rond se soient donné le mot cette semaine, pour fêter les résultats historiques du parti du Président aux régionales.

Villepin, tout d’abord, descendu des crocs de boucher où Sarko avait juré de l’y pendre, et sentant venir le Waterloo de son ennemi juré, de lancer son mouvement pour lui-même – et pour la France.  L’annonce fit bien-sûr rire, tant l’impétrant ne put s’empêcher d’y mêler grandes formules, envolées lyriques, et autres effets capillaires chers à l’ex-Premier Ministre, ne rêvant que de son retour sur le devant de la scène – à la première place si possible. Mais l’image était là, implacable, insupportable pour le parvenu de Neuilly : l’Autre pérorait donc existait. Une Autre Voie(x) était possible.

Les députés UMP, ensuite, conviés à une curieuse séance de psychanalyse de groupe, dont l’existence même en disait long sur le lourd climat régnant dans les rangs de la majorité. Diantre, donner la parole aux laquais ! Voici qui tranchait singulièrement avec les us et coutumes des deux premières années du règne du baronnet de Neuilly. Et que disaient-ils ces laquais, longtemps humiliés et confrontés dans leurs lointaines contrées à la rage du peuple ? « Fillon Président » pour la plupart… Ces bouseux préféraient donc le bon vieux terreau Sarthois, sentant bon ses villages, ses églises, ses vraies valeurs et ses carpes à l’agitation neuilléenne, à l’argent facile et prompt à s’étaler. Bref, La Princesse de Clèves tenait sa revanche sur Gala. Comble du techno-chic, deux câblés – des fans à n’en pas douter de la fée HautDébit Koscuisko-Morizet – « twittaient » en live, offrant aux journalistes sang et bons mots, le lynchage de notre bien mal compris Président.

Là-dessus, Fillon, que Nico avait autorisé à aller parler chez TF1, la télé des copains, de se voir privé par ce dernier de sortie devant les caméras… Mais, attention, pas de retournement de veste, ni changement d’avis, d’après les conseillers de com’ du Château – juste un subtil ajustement des choses aux circonstances extérieures, Sarko ayant décidé que sa parole – offerte lors d’une allocution bâclée – suffisait, et qu’exposer un rival potentiel aux feux de la rampe n’était à ce stade d’aucune utilité.

Bref, d’où que l’on tende l’oreille, le message semble clair : « Sarko, vas-te faire voir chez les Grecs », ce qui tombe  pic, ce dernier ayant justement un RV de la dernière chance planifié avec sa meilleure amie, Angela à ce sujet…

http://www.paperblog.fr