Archive

Posts Tagged ‘couple sarkozy’

Sarko aux fraises

28 mai 2010 1 commentaire

Il faut bien reconnaître que la greffe Sarko n’a jamais pris dans le monde agricole, pourtant grand pourvoyeur historique de voix du défunt RPR. Il est certes vrai que les choux n’ont jamais poussé ni à Neuilly s/Seine, ni au Fouquet’s, ni au Cap Nègre d’ailleurs.

Mais confiant, et bon petit soldat, Sarko a décidé d’en faire, avec la Sécurité, un de ses axes de reconquête post-régionale. On l’a ainsi vu récemment à la Fête de l’Agriculture, puis chez un céréalier de l’Essonne.

Le tour des campagnes de France continue, et lors de sa dernière sortie, le Président visitait une exploitation maraîchère, mettant cette fois-ci les fraises à l’honneur. Ce fut l’habituel show sarkozien : visite d’exploitation, discours aussi creux qu’inutile sur le thème d’un « Je vous ai compris » horticole, table ronde et retour à Paris. Il ne manquait plus que Jean-Pierre Pernault pour décerner le prix TF1 de la fraise de l’année et rendre ce moment cathodiquement historique auprès de la ménagère de moins de 50 ans.

Mais ce n’était rien en comparaison du déplacement présidentiel à venir sur les Champs-Elysées à l’occasion de Nature Capitale, vaste foire agricole en plein Paris. Présence de Carla à ses côtés ou proximité du Fouquet’s, Nic’ semblait cette fois-ci beaucoup plus à l’aise que dans ses précédents déplacements, sur le terrain. Carla, telle une Marie-Antoinette du vingt-et-unième siècle dans sa bergerie, avait troqué pour l’occasion son tailleur Dior pour une simple chemise d’homme bleu ciel, ne semblait pas se forcer trop pour montrer de l’intérêt à ces merveilles de la nature, comme seuls les grands aristocrates peuvent le faire envers la misère la plus crasse, sachant qu’ils en seront de toute façon protégés par leur condition.

Nic’ et Carla, aussi unis que lors de leur voyage de noces en Egypte, ont ainsi pu s’extasier devant fruits, légumes, animaux et autres merveilles de nos campagnes, tout en gratifiant le peuple et les medias d’images de tendre complicité, Carla essuyant les tempes de son homme, soumis à trop de pression par tant de biodiversité.

Nic’ n’a quand même pas négligé la finalité de ce bain de foule les pieds dans la bouse et a multiplié les déclarations à l’adresse d’un électorat à reconquérir, oscillant entre l’auto-satisfait : « Vous avez vu tout ce que je fais en ce moment », et le maladroit : « C’est un Verseau comme moi », devant un éleveur lui présentant un veau né le 24 janvier. C’est vrai qu’en veau, Sarko on n’y avait pas pensé. Mais pourquoi pas ? Si les voix des agriculteurs sont à ce prix.

Au fait, la Ferme de Nic’ et Carla aura coûté 4,2 millions d’euros. A 700000 agriculteurs en France, on approche les 6 euros le vote UMP. Rien ne serait-il trop beau un second mandat ?

Je préfèrerai toujours l’excès de caricature…



On se souvient de ces phrases prononcées par un Nicolas Sarkozy en route pour la conquête du pouvoir suprême à l’occasion du procès sur les caricatures de Mahomet.

Il semblerait que les choses aient changé depuis que Carla soit devenue première Dame de France.

Un journaliste a en effet mis en ligne la semaine dernière un documentaire, réalisé à partir de videos de Carla Bruni disponibles sur le Net, en réaction au panégyrique récemment diffusé à la television. On y voit Carla faire le mannequin, aborder ses amours, parler d’elle, présenter un livre pour parler de sexe en 7 langues et autres facéties peu en accord avec l’image que la Première Dame s’efforce de donner d’elle depuis qu’elle a épousé Nic’.

Rien de très méchant, sauf que l’Elysée considére, d’après le Daily Mail, que « la vidéo apporte une ombre dommageable pour la dignité de la Première Dame ».

Certainement sans lien avec ceci, cette dernière – bien que déjà vue 70000 fois – a été supprimée du site. Les excès de caricature ne s’appliquent-ils qu’aux autres ?

BD : la nouvelle réincarnation de Carla


On connaissait Carla la princesse, Carla le mannequin, Carla la croqueuse d’hommes, Carla la chanteuse, Carla la Première Dame.

Les Américains viennent de nous annoncer qu’ils préparaient une BD à la gloire de la Première Dame. L’opus fera partie d’une collection intitulée « Female Force » et qui compte déjà comme recrues Hillary Clinton, Sarah Palin et Michelle Obama. Et Carla comme tous les super héros est multi millionnaire, a des super pouvoirs – sa beauté qui fait tourner la tête de tous les hommes même les Chinois – comme les super héros et se bat contre des méchants qui répandent des rumeurs sur son couple.

La perspicacité des Américains a payé : la clé du mariage improbable du Nain et de la Belle, c’est que c’est une BD à la gloire de la Belle qui s’écrit…

Rachida Dati : « On a voulu me détruire »


C’est une nouvelle saison de la série « Beauté, Pouvoir et Gloire », avec Rachida Dati dans le rôle principal, qui vient de débuter cette semaine.

Souvenez-vous : après la première saison sponsorisée par Dior – « Pouvoir et Gloire au Ministère » – qui nous a montré Rachida au sommet de sa gloire, la seconde saison – sponsorisée par Pampers – nous l’a montrée, fille-mère, exilée à Strasbourg. Dans la troisième saison, sponsorisée par Kleenex, elle se débattait contre un complot initié par des puissances obscures proches du pouvoir voulant sa perte et avait été sauvée in-extremis par la Première Dame.

La dernière saison, co-sponsorisée par Narta et L’Oréal Paris, vient enfin de sortir sur nos écrans : on y retrouve une Rachida combattante, glamour, déterminée à prendre sa revanche et à en découdre avec ses détracteurs, déclarant fièrement au quotidien El Pais : « (…) il y a eu une véritable opération de destruction, mais ils ont échoué. », avant d’ajouter crânement avec la modestie qu’elle partage avec son mentor Nicolas Sarkozy : « Je suis partie de rien et je suis arrivé très haut, très vite et très rapidement. Tout cela peut en crisper certains, mais cela m’est égal. ».

Nous ne révèlerons pas à nos chers téléspectateurs le contenu des prochains épisodes qui devraient satisfaire les amateurs de paillettes, de people, de trahisons, de suspense, de piques acérées, et de luttes acharnées dans les coulisses du pouvoir. On révèlera juste que des invités mystère se sont glissés dans le casting : le roi du Maroc, François Fillon faisant une apparition lors d’une remise de décoration à Matignon, à laquelle Rachida vient accompagnée de Zohra (ndlr : les chèques emploi-service n’existent pas dans Beauté, Pouvoir et Gloire) et est à deux doigts de faire un esclandre lorsqu’elle aperçoit des journalistes.

Enfin une production française, haute en couleurs et de taille à rivaliser avec le déferlement de séries américaines sur nos écrans.

Vas-y Rachida, avec toi le Glamour vaincra !

Zahia D. : « J’étais le cadeau d’anniversaire de Ribéry »

30 avril 2010 Laisser un commentaire


C’est ce qu’on peut lire, entre autres perles, dans l’interview « vérité » que Zahia D. – l’escort girl à l’origine du scandale qui risque de décimer l’Equipe de France – a accordé à Paris Match.

Un doute soudain nous assaille : et si Carla, elle aussi était le « cadeau d’anniversaire » de Sarkozy ?

Sarko en Chine : retour dans le droit chemin ?

30 avril 2010 Laisser un commentaire

A l’heure où le voyage présidentiel en Chine touche à sa fin, on est tenté d’en tirer un premier bilan. 

Il semble que le Président ait été ravi de sa visite – merci. Les seules photos que le service de Presse de l’Elysée a laissé filtrer – celles du dîner officiel et des rencontres avec les hauts personnages de l’Etat – font apparaître un Sarko détendu, fier comme Artaban, n’ayant d’yeux que pour sa Carla, cette dernière toute occupée à séduire son aréopage de groupies chinois, distribuant à tout va œillades et sourires.

Le Président avait en effet plusieurs raisons d’être fier de lui et de son voyage : les Chinois avaient enfin accepté de lever l’embargo dans lequel ils avaient enfermé la France depuis les Jeux Olympiques et la rencontre avec le Dalaï-Lama. De plus, comble du raffinement oriental, ces derniers firent jouer par la chorale de l’Armée Populaire des morceaux de Carlita. On imagine la joie de Nic’, grand mélomane devant l’éternel. Enfin, et ce fut peut-être là le plus important, en tout cas cela retira à Sarko une grosse partie du stress qui est le sien lorsqu’il est en déplacement à l’étranger et qu’il doit faire avec des journalistes non accrédités : personne dans la délégation chinoise ne faisait de l’ombre à Sarko de par sa taille : pas besoin de jouer des talonnettes ou de monter sur d’inconfortables marche pieds. Non, décidemment ces Chinois s’avéraient être des hôtes délicieux – même s’ils avaient imposé à Sarko comme chemin de croix la visite de pas moins de 4 sites culturels (facétieux Chinois !).

Devant tant d’harmonie et de paix retrouvés de façade, on en viendrait presque à se demander si les Chinois – fins psychologues et peu impressionnés par le Sarkoshow – ne se sont pas amusés à flatter notre fier Président qui « à ces mots (…) ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
(…) ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. »

L’histoire nous le dira. Mais parions que Nic’ n’évoquera plus avant longtemps certains sujets qui fâchent…

Carla en mode pompier ?

29 avril 2010 2 commentaires

Nous rendions compte hier du voyage de Nic’ et Carlita en Chine, dont le principal objectif était de faire oublier les écarts de conduite passés de Chouchou et de montrer patte blanche à leurs hôtes, désormais devenus quasi-officiellement maîtres du Monde depuis la déconfiture des Etats-Unis suite à l’éclatement de leur système financier.

Nic’ étant actuellement sur les dents, il avait été demandé qu’aucune photographie ne filtrât des escapades culturelles du couple présidentiel. Les seules images qui sont parvenues furent donc celles du dîner officiel, donné en l’honneur du Président français et de son épouse, où – surprise et stupeur – la fanfare de l’Armée Populaire se mit à interpréter non pas une mais deux ballades bruni-esques, avec toute la grâce que l’on peut imaginer. Avoir une de ses oeuvres interprétée par la chorale de l’Armée Populaire, voilà un geste délicat que Carla, en pasionaria de Gauche avouée, ne pouvait qu’apprécier.

Le couple présidentiel fut ravi, Carla esquissa une révérence, mais tout étant plus compliqué dans l’Empire du Milieu que les apparences ne le laissent à penser, nous ne pouvons que nous interroger sur la signification cachée de cet hommage totalement insolite au-delà du simple hommage à Carla et au témoignage du réchauffement des relations entre les deux pays. D’autant plus que le titre d’une des chansons de Carlita était « Tout le monde est une drôle de personne », ce qui semble assez bien résumer la perplexité des Chinois devant la personnalité de Chouchou.

Première hypothèse : les Chinois étant de grands farceurs, ne souhaitaient-ils pas souligner les piètres qualités des oeuvres de la Première Dame, insinuant qu’elles étaient du niveau d’une fanfare, fût-elle Populaire ?

Seconde hypothèse : Carla ayant repris énergiquement en main la politique culturelle du royaume comme nous le relations hier, n’était-ce pas là un clin d’œil de régime totalitaire à régime totalitaire, la Chine faisant par là savoir qu’elle voyait d’un très bon œil la Révolution Culturelle en marche en France et le nouveau rôle de Guide Spirituel et Culturel à la Elena Ceausescu que Carlita s’apprêtait à endosser?

Troisième hypothèse : l’allusion à peine voilée à la femme du Président, ex-mannequin, n’était-elle pas une façon de signifier à la délégation du MEDEF invitée que ce qui intéressait la Chine n’était pas les TGV et autres centrales mais des sacs à main, du luxe, du bling-bling, bref  un « Gardez vos centrales, donnez-nous des sacs ! » assené d’un air martial.

Dernière hypothèse : les Chinois ne venaient-ils pas de comprendre que la seule façon de faire taire Nicolas, était de faire jouer Carlita ?

Nous hésitons, espérant que la suite du voyage nous apporte la réponse à cet épineux casse-tête chinois.

Bon vent Carlita, et n’oublie pas de nous rapporter des enregistrements !