Archive

Posts Tagged ‘Election 2007’

Sarko drague chez les saltimbanques (suite)

20 mai 2010 1 commentaire

C’est officiel : la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 sera un grand moment de cinéma, en 3D, et dominée par les effets spéciaux.

La nouvelle vient de tomber : Emmanuelle Mignon, l’éminence grise derrière la campagne de Nic’ en 2007, grande créatrice de navets à la chaîne : « Travailler plus pour gagner plus », « La France qui se lève tôt » etc. désormais enterrées sous des combles de rigueur qui n’ose dire son nom, c’est elle – se recycle dans le cinéma, et chez le plus en vue des metteurs en scène français : Luc Besson.

De quoi doter la campagne de Nicolas Sarkozy d’une force de frappe hors du commun : si l’on ajoute Le Grand Bleu, Taxi, Le Cinquième Elément et Adèle Blanc-Sec, Nic’ peut en effet se concocter un programme 2012 tout aussi réaliste que celui de 2007. Et pour habiller le bilan du quinquennat de notre Lider Minimo, on pourra toujours demander aux Français de revêtir leurs lunettes 3D – après 2 ans de rigueur et une explosion sociale sur les retraites.

Manque plus qu’à envoyer Guéant – l’ennemi juré d’Emmanuelle – en stage chez Spielberg, Carla chez Lady Gaga pour la décoincer un peu (et améliorer ses performances vocales) et pas de problème, 2012, ça devrait être dans la poche.

Publicités

France Télévisions : plus moyen de dealer entre potes

14 avril 2010 Laisser un commentaire

Le verdict est tombé hier : le conseil d’administration de France Télévisons a décidé de repousser sine die la vente de la Régie Publicitaire de France Télévisions à Stéphane Courbit, invité du Fouquet’s, et poulain d’Alain Minc, autre invité du Fouquet’s et conseiller à ses heures du président. 

Cette vente, voulue de longue date par Nicolas Sarkozy, s’inscrivait dans le projet présidentiel de suppression de la publicité sur les chaînes publiques et aurait permis notamment, au pote Stéphane Courbit, de renforcer ses activités dans la publicité à peu de frais et de permettre de pousser ses programmes auprès de France Télévisions.

Las, depuis plusieurs mois, ce projet s’enlise tranquillement, mais sûrement suivant une pente parallèle à la cote de popularité du président, dérivant d’écueil en écueil : d’interrogations sur le financement du manque à gagner suite à la suppression de la publicité, d’incertitudes sur les détails exacts de la réforme (interdiction après 20h seulement ou toute la journée), en conflits d’intérêt posés par la candidature de Stéphane Courbit au rachat…

Contre toute surprise, France Télévisions a finalement retoqué hier le dessein de Sarko, renvoyant la vente de la régie sine die, dans un mouvement d’indépendance d’autant plus rare qu’il mérite d’être souligné.

Mais attention, Sarko a décidé de répliquer en nommant à la tête de France Télévisions un autre proche – comme par hasard proche lui-aussi de Stéphane Courbit : Alexandre Bompard – et qui lui ne se dressera pas à l’encontre de la volonté présidentielle.

Histoire de pouvoir continuer à dealer entre potes du Fouquet’s…

Travailler plus pour gagner plus

27 mars 2010 Laisser un commentaire

Même Martine y croit

Les Français sont décidemment de fieffés râleurs, inconstants et éternellement insatisfaits. Il est en effet désormais de bon ton de reprocher à Sarkozy, de ne pas avoir tenu ses promesses de campagne.

Je pense bien-sûr à la désormais fameuse promesse du « Travailler Plus pour Gagner Plus » que la propagande de gauche n’arrête pas de nous démonter – à coup de chiffres, études et statistiques – qu’elle n’a pas tenu plus loin que le soir du second tour.

Or, force nous est de nous inscrire en faux contre ces calomnies. Commençons :

Le Président, tout d’abord, s’est en digne Guide de la Nation, appliqué à lui-même ses promesses de campagne, s’imposant un rythme effréné de travail qui valut au mari de Carla son inénarrable malaise vagal à l’été 2009 dans les jardins de Versailles privatisés à l’occasion de ces quelques foulades royales – réalisées une fois n’est pas coutume sans reporter de ParisMatch à proximité. Mais surtout, une des mesures phares du quinquennat fut et restera la présidentielle augmentation de 182% de salaire en 2007. Travailler plus pour gagner plus, Nico, lui y croît et se l’applique !

Le respect des promesses de campagne, c’est de famille chez les Sarkozy – tout comme les coups bas lors des élections municipales de Neuilly. Prenons « Prince Jean » par exemple, futur Président de la République Française en 2017 une fois que la constitution aura été modifiée à cet effet. Le « Travailler plus » – étant donné ses résultats en fac de droit – ne pose a priori aucun problème dans son cas. Pour le « Gagner Plus », comme souvent, c’est papa qui faillit lui offrir la solution, avec la reprise de l’EPAD – à 23 ans. Hélas, les Français, encore empêcheurs de tourner en rond s’élevèrent comme cette preuve éclatante de la méritocratie. Quand on vous dit que le France est impossible à réformer !

Enfin, prenons le meilleur des trois : Proglio, qui, pour remercier Sarkozy de l’avoir invité à un petit dîner informel entre potes organisé par Cécilia un certain soir de Mai 2007, a accepté de bosser deux fois plus, en cumulant les fonctions à la tête d’EDF et Veolia. Et Henri de son petit nom de se retrouver, à son corps défendant, avec augmentation de salaire, préservation des points retraite etc.

Travailler Plus, oui mais pas fou, le Proglio, pour Gagner Plus. Et qui une fois arrivé à son poste, accorde à tous les employés d’EDF une augmentation de 5% de salaire. Mais eux, c’est du gagner plus tout court, bien entendu. On va quand même pas risquer de plonger le pays dans le noir ou laisser mourir de froid les pauvres électeurs en demandant aux salariés d’EDF de bosser plus en période de grand froid…

Bref, sus aux grincheux et mauvais esprits de tous horizons, il est encore des bénéficiaires du « Travailler Plus pour  Gagner Plus » dans ce pays. OK, ces derniers se trouvent plutôt parmi les invités au Fouquet’s ou les proches de notre aimé Président. Mais bon, il faut bien commencer par quelqu’un et quitte à faire des déçus, plutôt que ce ne soit pas des potes…

Catégories :Election 2007, Sarko Étiquettes : ,

Maman, j’ai élu des nouveaux riches !

27 mars 2010 1 commentaire

22, v'la Neuilly !

22, v'la Neuilly !

Lui, porte des Rolex et des mocassins à gland – ce qu’il n’est pas bien-entendu. Lors du débat présidentiel devant plus de 10 millions de Français, ladite Rolex brille plus que ses idées. De toute façon, son slogan phare se résume à un énigmatique « Travailler Plus pour Gagner Plus » qui rentrera vite dans l’ombre à peine l’élection gagnée.
Le soir des résultats, la sombre réalité nous saute à la gueule : lui, siffle dans la Renault blindée noire qui remonte les Champs-Elysées, manches remontées, bronzage camionneur ; l’air de dire : « Putain, j’lai bien baisée (la République) ! ». Manque plus que la clope au bec, la Kro à la main et un bras d’honneur pour compléter le tableau. Elle, cloîtrée dans son appartement, à recompter ses Zanax et son Prozac entre deux SMS à Robert.

Derrière, les voitures des enfants : deux pétasses blondes, envoyant moult SMS aux copines : « C FÉ : BO PAPA PREZ DLA REP».  Et les deux héritiers mâles, bellâtres d’une espèce assez particulière qu’on ne trouve que dans certains quartiers de l’Ouest Parisien, trop contents d’imaginer que le nouveau statut de papa aura auprès des meufs le même effet irrésistible que celui des phares sur les lapins la nuit : « T’habites chez tes parents ? Moi, mon reump, y crèche à l’Elysée ! . Y a plein de flics devant, on peut garer son scooter en double file, ça craint rien. »

Le soir des élections, ceux qui ne les connaissaient pas encore découvrent ses goûts musicaux : Johnny, Mireille & Didier Barbelivien le tout mis en scène par Robert Attias – non je blague – dans un spectacle bling-bling sans surprise Place de la Concorde – à deux pas de l’Avenue Montaigne pour qu’elle puisse courir chez Prada en cas d’extrême urgence.

Cet spectacle est suivi d’un autre encore plus étrange : même les reporters des télés amies sont gênés de l’annoncer : si, si, le Président fraichement élu a décidé de fêter ça…au Fouquet’s, QG parisien du Bon Goût, repaire des Milliardaires et autres Putes Russes, des Saoudiens et autres thuriféraires du Bling-Bling.

Le lendemain, les journaux dont les proprios sont des amis à Papounet montrent les deux fils en plein délire embrasser ce dernier un rien groggy. Détail gênant pour ce Président du Pouvoir d’Achat, le revers des vestes des fistons porte le label « Dior » bien en évidence. De deux choses l’une, soit les deux minets ont réellement travaillé plus pour gagner plus (ce que les notes de l’un en fac laissent à douter), soit Bernard Arnault, justement proprio de Dior et témoin du mariage de Papounet et Cécilia, leur a effectué une généreuse remise (hypothèse plus probable).

Le lendemain, le candidat nous avait promis de jouer un autre rôle : se retirer pour se laisser pénétrer par sa fonction. Difficile d’imaginer Sarko en total look chanoine, cachant sa Rolex sous l’épaisse toile de bure… Mais non, l’honneur est sauf et Sarko continue à nous jouer sa partition de nouveau riche ! Et on le retrouve sur le yacht d’un de ses autres potes…Bolloré, croisant au large de Malte, Cecilia toujours sous Prozac.