Archive

Posts Tagged ‘carla bruni’

Un chanteur anglais inconnu anti-Sarko : « Le renvoyer chez Carla avec un bulletin de vote »

25 août 2010 Laisser un commentaire

Les chanceux pour se soiuvenir de a série culte « Neighbours », qui attirait sur la 5 -pas celle de Berlusconi !

C’est d’ailleurs cette série qui a fait de Kylie Minogue la méga-star qu’elle est devenue.

Un des épisodes – un larizage de deux éminents protagonistes attira même juq’à … 20 millions de téléespectateurs ! Plus d’infos pourles fans en herbe siur Wikipedia :

Les paroles sont en cours d’élaboration. N’hésitez pas à poster vos contributions :

Kylie M

Estrait du générique pa celui qui dut l’amant – éphémère de Kylie :

Paroles (en cours de traduction):

Seales with a Kiss - Donovan . Sarko / Carla

Publicités

Chouchou à l’Elysée : on en pense quoi Outre-Manche ?

20 août 2010 Laisser un commentaire

Réponse en image, comme seuls le peuvent ces cousins qui nous a donné Oscar Wilde (le sens de la formule), Brummel (le sens du paraître), Saatchi & Saatchi (le sens du slogan), Elton John (le sens de l’entertainment)… et bien-sûr la défunte Princesse de Galles (le sens du Glamour désespéré) !!!

Comment faire partir NS ?

COMMENTAIRES  BIENVENUS !

PS: SI PLUS DE 20 RMQES, JE DEVOILE LE NUMERO EN L’HONNEUR DE SA REELECTION …..sur un tout autre mode 😉

Le Plantu du Jour’

20 août 2010 Laisser un commentaire

C'est la panique

Catégories :Uncategorized Étiquettes : , , , ,

L’Italienne

9 avril 2010 2 commentaires

Fille illégitime d’une actrice italienne et d’un industriel brésilien, elle fut reconnue par le mari de sa mère et passa son enfance en Italie.

Elle émigra en France au début des années 70.

Sans aucune voix, elle perça pourtant dans la chanson, au début du millénaire.

Son étoile pâlissant, un ami publicitaire la présenta au Président de la République, récemment quitté par sa femme au détriment du chauffeur de salle de ce dernier.

Les deux y voyant immédiatement leur intérêt unirent leurs destins, en 2008, donnant pour la première fois à la France une Première Dame étrangère.

Elle s’attela à la tâche de séduire les Français, de sourires angéliques en tenues ultra-chics, et révérences royales, faisant oublier le clinquant de la précédente favorite. Force nous est de reconnaître que la Dame savait y faire pour séduire le peuple.

Mais peu à peu, le naturel revint au galop : on la vit donner l’adresse de ses fournisseurs dans de luxueuses revues, médiatiser dans la presse people ses allers-retours humanitaires au Bénin, s’inquiéter des problèmes de santé de son mari, alors que le peuple souffrait lui aussi. 

Le peuple commença à en avoir assez, puis un horrible complot fut ourdi contre celle que les Français appelaient déjà l’Italienne : elle eut beau répéter que le scandale ne la touchait pas, on sentait l’Italienne abattue, elle qui aurait tant voulu donner de la brioche aux Français.