Archive

Archive for mai 2010

Waka, c’est toi le pilote !

31 mai 2010 1 commentaire

Quand Balladur, Premier Ministre de l’époque, grand bourgeois aux manières châtiées, ex-collaborateur de Georges Pompidou, lui-même auteur d’une Anthologie de la Poésie Française, décide de lancer une grande consultation auprès des jeunes, après l’échec du CIP, il s’adresse à ces derniers dans les termes suivants :

« Vous avez votre propre expérience, votre propre vision de la vie (…) C’est pourquoi j’ai décidé de vous consulter personnellement. (…) Je souhaite que la jeunesse s’exprime afin que nous construisions la France de demain. »

1,5 million de jeunes avaient alors répondu au questionnaire, d’où avaient été tirées 100 propositions transmises au Premier Ministre.

Quand l’initiative est celle d’un parvenu neuilléen plus sensible aux charmes d’un ex-mannequin qu’à ceux de la Princesse de Clèves, connu pour ses libertés avec la syntaxe française la plus élémentaire et son célèbre « Casse-toi, pauv’con », on parle aux jeunes d’une toute autre façon : « Exprime-toi pour que ça bouge », « Le pilote, c’est toi », «Tu cherches un taf ?», «Ça craint parfois dans ton bahut ?» … et la consultation s’appelle le Waka du Gouvernement.

Waka, kesako allez-vous me dire ? Un genre poétique japonais incluant les tanka et choka ? Point donc, ça c’eut été sous le règne de Jacquot, que l’on en viendrait quasiment à regretter. Non, « waka » dans l’ère nouvelle de la politique de civilisation du souverain, c’est un « canot » ou une « galère » en maori (un signe aux minorités ?).

Perdu, le Waka du Gouvernement, c’est une plate-forme collaborative hébergée par Skyrock, que son instigateur Thierry Saussez, proche historique chargé de la communication de Nicolas Sarkozy et chargé du SIG (Service d’Information du Gouvernement), définit comme « (…)un outil de communication avant tout, mais j’aimerais en faire un vrai service d’orientation où les jeunes puissent échanger entre eux sur leur parcours, qu’ils se donnent leurs trucs, leurs recettes.». Le Ministre Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives (à ne pas confondre avec les solidarités passives) parle lui benoîtement de « boussole (pour les) jeunes pour surfer sur le Web », ce que le reste de la planète appelle « Google » au passage. Bref, un cyber-machin non identifié destiné à faciliter la communication entre les jeunes et le Gouvernement.

On y trouve une plate-forme d’échanges d’informations et des sondages couvrant des thèmes divers et variés (activités, projet pro, argent, Internet, Vivre Ensemble, Sécurité, Logement…). Le but étant de réaliser un grand sondage de la jeunesse, chose qui n’avait pas été faite depuis l’initiative d’Edouard Balladur en 1994.

Et là, on ne peut qu’être atterré du point de vue du Gouvernement. En effet, le jeune, étant un illettré notoire – c’est connu surtout vu du gouvernement – il convient de lui parler dans sa langue, comme on le ferait avec des enfants ou des animaux de compagnie. On ne donne d’ailleurs à ce dernier que la possibilité de répondre par : « Trop pas », « Je kiffe »… aux questions qu’on lui pose.

Florilèges : « Ton premier salaire, c’est ambiance… » : 1- « Ca y est, je suis riche », 2- « Ca y est, je vais pouvoir rembourser mes crédits », 3- « Il manque un zéro », 4- « J’y suis pas encore ».

« Le « volontariat international », ça te tente ? » : 1-« Pas du tout », 2- « Pourquoi pas ? », 3- « Grave ».
Ou encore le mémorable :« T’as habité en résidence étudiante, c’est pratique ? » : 1- « J’y ai jamais habité », 2- « Trop pas », 3- « Vite fait », 4- « Grave ».

Mode de communication qui ne semble pas être du goût de l’indécrottable jeune dont un spécimen déclare sur le site : « Toi y en a aimer ça ? Toi y en a vouloir ça ?. J’ai l’impression qu’on me parle comme ça. ».

La majorité n’a visiblement toujours pas pris conscience de son autisme vis-à-vis des jeunes. Ainsi, après l’inoubliable lip-dub de l’UMP « Tous ceux qui veulent changer le monde », maintenant le « tu kiffes grave » du Waka…Pourquoi ne pas essayer le lancer de cacahuètes la prochaine fois pour communiquer avec cet animal bizarre qu’est le jeune ?

Dernière facétie du Gouvernement, le Sarko-Waka aurait permis à des pirates d’obtenir 30 millions de mots de passe de la plate-forme Skyrock, d’après le site Post.fr, qui en auraient exploité des failles de sécurité et s’en seraient servi comme de cheval de Troie pour accéder aux comptes de la plate-forme.

Bref, le Waka s’annonce d’ores et déjà comme une vraie réussite, facturé au contribuable la coquette somme de…2 millions d’euros.

Enfin, on est en droit de s’interroger sur les raisons du choix de la plate-forme Skyrock. Cette dernière, est eN effet selon Alexa(un outil de mesure d’audience) à la date du 02/02/2010, le
treizième site français le plus visité, loin derrière Facebook (2e place), avec un nombre de visiteurs en baisse d’environ 2/3 toujours selon le Alexa depuis le début du second trimestre 2009.

Alors grossière erreur ou volonté délibérée du Gouvernement de favoriser l’entreprise Skyrock et son sulfureux patron Pierre Bellanger ?

En tout cas, la Majorité vient encore de démontrer qu’il lui restait du chemin à faire pour communiquer avec la jeunesse du pays…

Publicités

Un invité du Fouquet’s flirtant avec la publicité tendancieuse

30 mai 2010 4 commentaires

Panique au Fouquet’s et dans le fashion-Landernau globalisé.

Bernard Arnault, témoin de mariage de Nicolas Sarkozy et invité à la calamiteuse soirée du Fouquet’s, a eu la mauvaise surprise de voir les publicités de sa pépite Louis Vuitton retoquées au Royaume-Uni, à quelques jours de l’ouverture de son « flagship » dans la capitale anglaise, espèce de Carrefour du luxe destiné à vendre sacs et autres accessoires aux crédules.

Les publicités de la société Louis Vuitton viennent en effet d’être interdites au Royaume-Uni, parce que jugées trompeuses.

L’ASA, l’autorité régulatrice britannique, a en effet estimé que le visuel de la publicité incriminée (photo), montrant une jeune femme à l’allure très « vermeeréenne » cousant des pièces de cuir, pouvait induire en erreur, faisant croire que les sacs Vuitton étaient entièrement faits à la main. Les régulateurs ont estimé que le caractère tendancieux de cette campagne de communication, était encore accentué par le texte accompagnant la publicité : «Quels petits gestes secrets sont-ils transmis discrètement par nos artisans ? Comment marions-nous talents innés et prouesse inhérente ? Ou comment cinq petits plis peuvent-ils rallonger la durée de vie d’un portefeuille?», s’achevant par un magnifique : «De la patience infinie protège chaque point de surfil».

Discours aussi verbeux et creux que celui des vendeurs et vendeuses de la marque.

En tout cas, un grand bravo à Antoine Arnault, fils de, et responsable de la communication de la marque, pour avoir commis ce crise de lèse-majesté dans l’industrie du luxe : la mise en péril de l’image de marque, sa raison d’être, la seule chose légitimant des prix si extravagants, et enfin l’assurance de profits indécents… Papa ne lui dit pas merci !

Enfin, les Anglais sont-ils moins crédules que les Français et moins prêts à payer de la vulgaire toile enduite fût-elle siglée « LV » au prix d’un vrai cuir cousu main ?

Et la vérité sera-t-elle aussi rétablie en France ? Ou touche-t-on trop près du Monarque – qui s’était lui-même vu offrir un sac Vuitton pour Carla lors de sa visite des ateliers de la marque en février 2008 ? Publicité, quand tu nous tiens…

Rama / Lemaire : match dans la culture de perles à droite


Duel eu sommet Rama / Lemaire la semaine dernière dans la culture de perles.

C’est notre Rama nationale, vrai spécialiste de ce genre d’exercice, qui ouvre le ballet avec une déclaration sur l’armement des policiers municipaux : « Il y a des polices municipales en France qui ne sont pas armées et je pense qu’il faut les armer. Qu’est-ce que c’est un policier municipal sans arme? C’est comme un lion sans dents » suite au décès d’une policière à Villiers-sur-Marne. C’est vrai, Rama, un lâcher de lions dans les cités, ça peut-être toujours plus efficace qu’un Karcher.

Suivi de près par le Ministre de l’Agriculture, l’habituellement sobre Bruno Lemaire, qui grisé par la manifestation Nature Capitale, a commis un lyrique : « Nous sommes tous des agriculteurs. ». Belle formule, bien que peu crédible de la part de cet ex-directeur de cabinet de Dominique de Villepin né à Neuilly-sur-Seine, fils de Viviane Fradin de Bellabre, directrice de l’établissement Notre-Dame de France et énarque de formation. Mais bon, nous mettrons le lyrisme excessif de Mr Lemaire sur le coup de son émotion devant tant d’agriculteurs et de produits agricoles réunis si près de Neuilly, vision à laquelle il doit être peu coutumier.

Hervé Morin nage en plein délire


Chaussez vos palmes et votre tuba, vos galons et vos rangers, et apprêtez vous à plonger très profond dans l’irresponsabilité…

C’est le caprice ministériel du moment et il émane d’un ministre transparent, inconnu du public et plutôt discret, discrétion certainement lié au caractère plutôt rébarbatif de ses fonctions. Ce ministre, c’est Hervé Morin, Ministre de la Défense, qui a décidé de faire construire une piscine en plein Paris, dans les nouveaux bâtiments de la Défense pour la modique somme de 30 millions d’euros.

En ces temps de restriction budgétaire, un tel montant a de quoi surprendre.

Encore l’avons-nous échappé belle : l’ex-meilleur ami de Bayrou rallié à Sarkozy, dans ses rêves de grandeur – ou dans son enthousiasme aquatique, allez savoir – penchait initialement pour une piscine olympique, pour un coût estimé à 55 millions d’euros. Projet auquel il dut finalement renoncer sous l’amicale pression des services du Ministère, évitant ainsi le pire.

Mais que voulez-vous, il les aime ses troupes le Ministre et c’est vrai que offrir une thalassothérapie à une poignée de généraux vieillissants et de quelques colonels bedonnants sur leur lieu de travail vaut bien quelques dizaines de millions d’euros.

________________

ENG : Amid record budget deficit and financial turmoil in Eurozone, French Defense Minister Hervé Morin plans to include pool to new Defense building, at record cost of 30 millions €.

Des jeux oui, du pain non !


Les empereurs romains donnaient à leur peuple du pain et des jeux.

La décision d’accorder l’Euro 2016 à la France permet à notre roitelet Nicolas de donner lui-aussi à son peuple des jeux. Toutefois, avec une dette nationale de 1500 milliards d’euros en 2009 et un coût de l’évènement budgété à 1,7 milliards d’euros supplémentaires pour deux mois de matches, plus sûr après ça que le souverain ait encore de quoi  payer le pain des jeux.

Mais cet évènement devrait faire des heureux du côté de la bande à Nic’, au premier rang desquels Martin Bouygues, témoin du mariage de Nic’ et Cécilia, parrain de petit Louis, et invité au Fouquet’s le soir de l’élection de 2007.

Ce dernier, fils de son père et à ce titre PDG du groupe Bouygues (Bouygues, TF1…) devrait être particulièrement bien placé pour bénéficier de la manne d’argent que cet évènement génèrera : au titre de la construction des stades (Bouygues) et au titre des retombées générées par les retransmissions télévisuelles des matches (TF1).

Le peuple, lui, se contentera des jeux.

________________

ENG : Amid record budget deficit, France will host Euro 2016 soccer event, at an estimated cost of 1.7 billion €.

Roselyne Bachelot : jamais sans mon fils !

29 mai 2010 2 commentaires

On l’avait laissé des masques anti-grippe A plein les bras, Roselyne revient pour un nouveau feuilleton : ça y est, elle tient son EPAD à elle.

Là où le monarque tenta d’imposer son fils à la Défense, notre pétulante et colorée Ministre de la Santé vient de faire embaucher Pierre Bachelot, son rejeton de 41 ans au…Ministère de la Santé.

Une tendre marque d’affection maternelle auxquels tous les contribuables qui s’apprêtent à renvoyer leur déclaration d’impôt seront heureux de participer !

________________

ENG: French Health Minister Roselyne Bachelot appoints son at own ministry.

Jeannette Bougrab : 390 000 euros, Parce que Je le Vaux Bien


C’est l’étoile montante de l’UMP, dans la catégorie minorité méritante. Que voulez-vous, il faut bien remplacer Rachida Dati depuis que Nicolas Sarkozy l’a interdite de plateaux TV après les Régionales.

Elle, c’est Jeanette Bougrab, nommée par Nicolas Sarkozy à la la tête de la HALDE, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité.

Les points communs avec Rachida sont évidents : femmes, UMP, représentantes de minorités visibles et toutes les deux ambitieuses. Il faudrait désormais leur ajouter au moins deux autres traits : le goût de la dépense et la haute idée qu’elles ont d’elles-mêmes. Ainsi, Mme Bougrab, comme nous le révèle Le Canard Enchaîné dans son édition du 26 mai, vient-elle de lancer un appel d’offres ayant pour objet – en termes administratifs – l’« accompagnement en relations publiques et relations presse pour la présidente de la Halde », en termes officieux la promotion de son auguste personne pour un montant de 390 000 euros TTC, ce budget venant s’ajouter au budget déjà existant de communication de l’institution. Comme le souligne le Canard, l’appel d’offres arrive à un moment inespéré pour la présidente de la HALDE dont l’organisation est appelée à rejoindre un plus gros « Machin » à court terme : le Défenseur des Droits. Et qui dit réorganisation, dit campagne pour madame la présidente donc besoin de financement.

Félicitons-nous en tant que contribuables de pouvoir permettre à Mme Bougrab de bénéficier de cette somme pour s’imposer sur la scène médiatique, ce dont elle aura besoin à l’approche de ce combat au cours duquel elle pourrait affronter Bernard Kouchner.

Et souhaitons-lui que ces 390 000 euros soient plus efficaces que les soutiens qu’elle reçut lors de sa campagne aux législatives de 2007 des sportifs Lilian Thuram et David Douillet, des intellectuels Luc Ferry, et Alexandre Adler et de Douste-Blazy – qu’on n’ose présenter comme un intellectuel – soutiens qui ne l’ont pas sauvé du naufrage électoral, à 37% des voix contre 63% à son concurrent.