Archive

Posts Tagged ‘rumeurs couple sarkozy’

Dis-moi à qui tu parles, je te dirai qui tu es

26 mai 2010 1 commentaire

Décidemment, on a beau chasser le naturel, il revient toujours au galop. On croyait le bling-bling oublié, banni à jamais par le remplacement au poste de Première Dame de l’arriviste clinquante de Neuilly s/Seine par l’aristocrate italienne.

Il n’en est rien et c’est Eric Woerth, Ministre du Travail en charge du dossier des retraites, et accessoirement mari de Madame, administratrice de la maison de luxe Hermès, qui nous le prouve. Ce dernier vient en effet de choisir l’hebdo Paris Match pour annoncer le report de l’âge de départ en retraite au-delà de 60 ans. C’est ainsi une des orientations clés de la réforme des retraites que le Ministre choisit de noyer entre les stars de Cannes, les sordides affaires de touche-pipi des fils de Villiers et la naissance de la fille de Claudia Schiffer. Curieux choix pour un des ministres les moins bling-bling du quinquennat, mais certainement contaminé par les nouvelles fonctions de sa femme et les penchants du locataire du Château. Mais qui permet au Gouvernement et à la Droite de truster les articles les plus lus de l’hebdo de l’ami de Lagardère, l’ami du Prince, la déclaration de Woerth arrivant en deuxième position, juste après celle de Benjamin Biolay sur sa prétendue liaison avec Carla Bruni. Au moins les Français travailleront-ils jusqu’à 75 ans mais pourront-ils continuer à lire Match…

Il ne manque plus qu’à ça une déclaration de politique générale dans Tele 7 Jours, l’annonce de la sortie de l’Union Européenne dans Biba et une déclaration de guerre dans Mr Muscle pour que la farce soit complète et la médiocrité du Régime totalement à nu. C’est la Princesse de Clèves qui doit s’en retourner dans sa tombe.

Dati Match


On avait connu Rachida, Ministre de la Justice, mante religieuse, tueuse de juges et de directeurs de cabinet, Rachida la fashion-victim toute de Dior vêtue et habituée de la Place Vendôme et de l’Avenue Montaigne, Rachida maman, accouchant un jour, le lendemain de retour en conseil des Ministres, Rachida l’Européenne, exilée à Strasbourg, Rachida (pseudo)- cafteuse, Rachida, tentant une difficile reconversion dans les nouvelles technologies, enfin Rachida la femme forte, lançant à la face du monde telle une Gloria Gaynor des années 2010 son « I will survive ».

C’est vrai que Rachida a appris la vie politique à la dure et a tout connu : l’ascension fulgurante, puis l’exil. Elle a connu les fausses amitiés politiques, les courtisans d’un jour qui détournent le regard quand le sort a tourné. Mais il est un ami qui lui est toujours resté fidèle, sans doute parce que Rachida – mieux qu’une égérie L’Oréal payée à prix d’or – fait vendre : c’est Paris Match.

Et Paris Match de (re)mettre notre ex-Ministre de la Justice en une cette semaine, après Zahia et Carla –série que l’on imagine destinée aux Grandes Dames de notre Siècle dont le nom se termine en « a ». L’éclairage de comm’ est différent cette fois-ci : le n-ième avatar de Rachida se veut plus maternel, plus humain, plus proche des Français. La voit-on faire ses courses chez Ed après Dior, me demanderez-vous ? Non, quand même pas. Rachida reste Rachida. Mais Rachida – toujours aussi fashion en escarpins 8 cm vernis noir et jean pattes d’eph’ (légère faute de goût tout de même, que l’on s’étonne que l’hebdo n’ait pas corrigé d’un coup de Photoshop) – nous présente ici sa nouvelle réincarnation : mère aimante de sa fille (« Oui, je suis Maman et je suis heureuse ») et engagée auprès des jeunes. Une image décidemment moins « glamour » et plus engagée socialement, plus dans l’air du temps – selon lequel tout bon people se doit d’avoir des enfants, d’en être le plus heureux des people, et de les mettre en avant. En somme, une belle opération de comm’, à l’image de l’opération de limage des canines que s’imposa François Mitterrand et qui cessa de le faire apparaître comme un vampire assoiffé de Grand Capital, qui rendrait presque plus humain le personnage, la faisant passer du statut de mante religieuse à celle de Vierge Marie (ou n’importe quelle autre divinité païenne de la maternité, si une référence à une quelconque icône catholique est jugée tendancieuse) .

Que retient-on donc de ce publi-reportage, signé Lagardère, media proche du pouvoir ? Que Rachida est proche de sa fille Zohra, ressortie du placard médiatique pour l’occasion, et vêtue d’une veste en plumes du meilleur effet, réminiscence des années Cecilia et du temps de sa splendeur passée. Que Rachida adore le ballon rond, allant même jusqu’à organiser une escapade de jeunes de banlieues (et du VIIe arrondissement !) à Madrid pour pouvoir toucher deux-trois stars locales du foot. Et comme Paris Match fait les choses bien, on a droit à plusieurs pages de panégyrique sentencieux de Tahar Ben Jelloun, dont l’on serait tenté d’attribuer la participation à cette galère plus à quelques embêtantes factures à régler qu’à une réelle connivence avec l’ex porte-parole de Sarko.

Bref, une opération de comm’ impressionnante avec tous les accessoires à l’appui, Zohra, jeunes, fouteux, et caution intellectuelle. Dommage que ce soit aussi peu convaincant. Mais on le sait, Rachida, à l’image de Madonna, n’a jamais été une très bonne actrice, toutes deux à l’ego si envahissant qu’il rend difficile de laisser place à un autre personnage. Allez Rachida, encore un effort, Cannes 2011, c’est encore possible, on veut bien y croire, mais y’a du boulot !

Rachida Dati : « On a voulu me détruire »


C’est une nouvelle saison de la série « Beauté, Pouvoir et Gloire », avec Rachida Dati dans le rôle principal, qui vient de débuter cette semaine.

Souvenez-vous : après la première saison sponsorisée par Dior – « Pouvoir et Gloire au Ministère » – qui nous a montré Rachida au sommet de sa gloire, la seconde saison – sponsorisée par Pampers – nous l’a montrée, fille-mère, exilée à Strasbourg. Dans la troisième saison, sponsorisée par Kleenex, elle se débattait contre un complot initié par des puissances obscures proches du pouvoir voulant sa perte et avait été sauvée in-extremis par la Première Dame.

La dernière saison, co-sponsorisée par Narta et L’Oréal Paris, vient enfin de sortir sur nos écrans : on y retrouve une Rachida combattante, glamour, déterminée à prendre sa revanche et à en découdre avec ses détracteurs, déclarant fièrement au quotidien El Pais : « (…) il y a eu une véritable opération de destruction, mais ils ont échoué. », avant d’ajouter crânement avec la modestie qu’elle partage avec son mentor Nicolas Sarkozy : « Je suis partie de rien et je suis arrivé très haut, très vite et très rapidement. Tout cela peut en crisper certains, mais cela m’est égal. ».

Nous ne révèlerons pas à nos chers téléspectateurs le contenu des prochains épisodes qui devraient satisfaire les amateurs de paillettes, de people, de trahisons, de suspense, de piques acérées, et de luttes acharnées dans les coulisses du pouvoir. On révèlera juste que des invités mystère se sont glissés dans le casting : le roi du Maroc, François Fillon faisant une apparition lors d’une remise de décoration à Matignon, à laquelle Rachida vient accompagnée de Zohra (ndlr : les chèques emploi-service n’existent pas dans Beauté, Pouvoir et Gloire) et est à deux doigts de faire un esclandre lorsqu’elle aperçoit des journalistes.

Enfin une production française, haute en couleurs et de taille à rivaliser avec le déferlement de séries américaines sur nos écrans.

Vas-y Rachida, avec toi le Glamour vaincra !

Exclusivité Bouffon du Fouquet’s : interview (presqu’imaginaire) de Franck Ribéry : «Carla et moi, c’est stupide.»

24 avril 2010 3 commentaires

Bouffon-du-Fouquet’s (BdF) : Franck Ribéry, vous êtes depuis quelques jours au milieu d’une tempête médiatique. Comment le vivez-vous ?

Je ne suis pas persuadé qu’il faille en faire toute une histoire, et je suis étonné qu’en France au XXIe siècle, ce genre d’affaires fasse encore les titres des journaux.

D’ailleurs, mon avocat en parlait avec Pierre Charon le conseiller de Nicolas Sarkozy, il pourrait même s’agir d’un conflit international visant à déstabiliser l’Equipe de France à quelques semaines de l’ouverture du Mondial.

BdF : Pourtant, on parle bien de proxénétisme et d’actes sexuels avec mineure ?

Vous savez, Zahia est une très grande professionnelle, et a toujours agi le plus naturellement du monde. Je n’ai jamais su qu’il s’agissait de prestations professionnelles et tarifées. C’est et cela reste malgré l’affaire une amie chère pour moi.

Quant à son âge, comment pouvais-je me douter qu’avec une poitrine comme la sienne, elle n’avait pas encore 18 ans ? D’ailleurs, je n’étais pas au courant que c’était illégal.

Vous savez, on est des attaquants, on est faits pour marquer. Les filles, les goals, chez nous, c’est kif-kif !

BdF : Tout cela veut-il dire qu’il y a deux justices, l’une pour les riches, l’autre pour le reste de la population ?

Euh…parce que c’est pas le cas ?

BdF : Ces actes ne sont-ils pas en contradiction avec votre foi musulmane, que vous médiatisez beaucoup ?

Pas le moins du monde. L’islam que je pratique est un islam des « stades », spécialement conçu pour les footballeurs et sportifs de haut niveau. Il est beaucoup plus tolérant sur des questions de société comme le sexe, les relations extra-conjugales, la consommation d’alcool etc.

BdF : Que dit votre femme de cette histoire ?

Elle est formidable, sur tous les points.

Elle espère sincèrement que la Coupe du Monde ne sera pas gâchée par des rumeurs et que l’on pourra se concentrer sur l’essentiel : le sport.

BdF : On vous attribue une liaison avec Carla Bruni-Sarkozy ?

C’est totalement faux. Nous n’avons rien en commun, elle ne correspond pas à mon type de femme. Trop « coincée », pas assez « fun ». Carla et moi, c’est stupide.

BdF : Comment voyez-vous le Mondial ?

J’espère que cette affaire se sera calmée et que l’on pourra se consacrer à ce qui intéresse vraiment les Français : le foot !

Franck Ribery, nouvel amant de Carla Bruni ?

22 avril 2010 Laisser un commentaire

C’est la rumeur qui occupe le monde du football européen : Franck Ribéry et plusieurs autres attaquants de l’Equipe de France auraient eu recours au service d’un proxénète parisien et Ribéry se serait offert plusieurs passes tarifées avec la très distinguée et désormais mondialement célèbre Zahia Dehar, à l’époque où la nymphette était encore mineure. Le Vatican a d’ailleurs tenu à préciser à ce titre que Mr Ribéry n’avait rien à voir de près ou de loin avec l’Eglise Catholique au moment des faits.

Franck Ribéry a été entendu cette semaine dans le cadre de cette affaire. Peu a filtré de l’interrogatoire, mais une curieuse rumeur est en train de se propager sur le Net : ce dernier aurait entretenu une courte mais intense liaison avec la Première Dame de France, à un moment où cette dernière, délaissée par son mari préoccupé de la conduite des affaires de l’Etat, était au plus bas. C’est l’amour du football qui aurait rassemblé cette Italienne et la future ex-star du Bayern.

L’information est bien-sûr à prendre avec des pincettes, après la série de tsunamis, clapotis, nuages et autres complots que nous avons connus ces derniers temps et une enquête de la DST aurait été déclenchée pour voir qui serait à l’origine des fuites.

Rachida Dati, soupçonnée d’être à l’origine des fuites sur les précédentes rumeurs sur le couple Sarkozy-Bruni, est injoignable (elle doit faire du Facebook).

Affaire Ribery : Zahia D. nie être la maîtresse de Nicolas Sarkozy

21 avril 2010 1 commentaire

Décidemment, ces derniers temps, les Français – signe de la sinistrose ambiante ? – sont très portés sur les affaires d’en-dessous la ceinture. Nous avions eu l’affaire de la rocambolesque double liaison Bruni-Sarkozy, qui a failli mettre l’Etat à genoux, avant d’être balayée comme les cendres du volcan islandais. Mais voici dans le même registre les multiples passes de Zahia D., jeune prostituée qui a affirmé hier avoir couché avec plusieurs attaquants de l’Equipe de France, dont Franck Ribéry.

Cette demoiselle semble avoir fait sien le slogan de Nicolas Sarkozy : « travailler plus pour gagner plus », et aurait gagné 20 000 euros par mois, depuis mars 2008, à raison de 1 000 à 2 000 euros la passe. Bercy a à ce stade de l’enquête refusé de confirmer si la jeune demoiselle qualifiait ou non pour le bouclier fiscal.

De son côté, Pierre Charon a démenti tout lien entre Nicolas Sarkozy et Zahia D., Rachida Dati est injoignable et Carla Bruni préparerait une interview sur Europe1.

Rachida : « Facebook, Facebook, dis-moi qui est la plus belle »

21 avril 2010 2 commentaires

Grande opération de com’ pour Rachida qui, à peine disculpée dans l’affaire des rumeurs, se lance dans la grande conquête du web. On avait vu son site web très « Parce que je le vaux bien », voici maintenant sa page Facebook (1260 fans).

Ce qui saute aux yeux ? Que la pauvre Rachida s’ennuie terriblement, n’a rien à faire, ni à Bruxelles, ni à Strasbourg, et se morfond loin de la Place Vendôme, de l’Avenue Montaigne et des couvertures glacées des magazines.

Florilège des 9 posts que compte sa page (depuis le 7 Avril) :

  • 4 posts de remerciement et d’autocongratulation (on ne se refait pas !): « Plus de 30 000 connexions à mon site en un jour! », « Un grand merci à tous pour votre soutien! » (…)
  • 3 posts pour souhaiter un bon week-end à ses fans (son activité favorite) : « Le week-end est là! Contente de pouvoir me reposer un peu! Bon week-end à tous! ». D’ailleurs à l’heure où nous écrivons ces lignes (mercredi 21 avril), Rachida est visiblement toujours en week-end…
  • 1 post pour inciter ses fans à aller voir Adele Blanc-Sec ( ?)
  • 1 seul post évoquant son travail de député : « Aujourd’hui au programme : audition publique sur la crise budgétaire dans l’Union européenne en commission parlementaire des affaires économiques et monétaires à Bruxelles! »

Bref, si on résume : Rachida parle d’elle plus de la moitié du temps, adore souhaiter des « bons week-ends » (un tiers de son activité) et passe autant de temps à bosser qu’à aller au cinéma…

C’est ça « travailler plus pour gagner plus » !