Archive

Posts Tagged ‘ribery’

Exclusivité Bouffon-du-Fouquet’s : interview (imaginaire) de Zahia D. : « Ce Mondial s’annonce extrêmement physique »


Chers lecteurs, nous vous avions fourni en exclusivité les réactions de Zahia D. après l’affaire Ribéry. Zahia s’était alors livrée en toute sincérité et avait dans nos colonnes démenti la rumeur selon laquelle elle était pas la maîtresse de Nicolas Sarkozy.

Elle a accepté, à quelques jours du lancement du Mondial, de répondre à nos questions.

Ce n’est plus la jeune fille que nous avions interrogé au milieu du scandale que nous retrouvons, c’est une femme consciente de ses atouts que nous retrouvons, mais aussi de ses faiblesses. Dans ses yeux, une ombre passe à certains moments, signe que l’enfant en elle est mort à tout jamais, papillon de nuit brisé sur les phares d’une Porsche Cayenne customisée Vuitton. Sa force de caractère et son élégance naturelle nous rappelle Donatella Versace, qu’elle nous dit admirer : « Un modèle pour moi, une femme forte, qui a su dépasser ses drames, et sait conjuguer réussite professionnelle avec élégance et grâce ».

BouffonDuFouquets (BdF): Zahia, nous vous avions laissé dans une période extrêmement agitée pour vous. Depuis, la pression médiatique est retombée. Comment avez-vous vécu cette période ?

Cette période a été assez « intense ». J’ai beaucoup souffert de ce qui s’est dit sur moi. Mais c’est du passé, maintenant, je regarde l’avenir. Vous savez, mon signe astrologique est Lion : je ne suis du genre à me laisser abattre. Je suis un tigresse.

BdF : Vous participez au Mondial. En quoi va consister cette « participation » ?

Nous serons là au service de nos joueurs. C’est notre façon à nous de participer à l’effort national et de nous investir pour faire de ce grand évènement un succès pour la France. Notre objectif, c’est de ramener la coupe en France. Vous avez vu l’écrin qu’a fait Vuitton, présenté par Naomi Campbell ? Une pure merveille ! Les filles en sont fans !

BdF : D’ailleurs, à ce sujet, comment avez-vous vécu le rappel à l’ordre de Vuitton au Royaume-Uni pour publicité « tendancieuse » ?

J’ai été dévastée, moi comme toutes les filles d’ailleurs. Cette marque incarnait pour nous le summum du luxe et de l’authenticité à la française. Penser que leurs sacs sont produits industriellement par des ouvrières payées au SMIC, comme de vulgaires imitations chinoises, ça m’a dévasté. Les filles aussi d’ailleurs. En guise de protestation, nous avons brûlé tous nos Vuitton. Nous avons décidé de monter en gamme : toute l’équipe est passée à Versace.

BdF : Comment a été réalisée la sélection ? Avez-vous connu des pressions ?

Le processus de sélection a été extrêmement éprouvant. Il a fallu ajuster les exigences des joueurs aux disponibilités de nos filles. Raymond Domenech a été très soutenant, toujours à mes côtés. Sans compter qu’il a fallu au dernier moment tenir compte des recommandations de la HALDE, exprimées par Jeannette Bougrab. Nous avons donc inclus une fille de religion musulmane, une Noire, une Asiatique et une lesbienne.

BdF : Une lesbienne ?

Oui, mais c’est une grande professionnelle. Personne ne se doute de son orientation sexuelle une fois sur le terrain. Nos joueurs l’adorent.

BdF : On parle de préparations drastiques. En quoi ont-elles consisté exactement ?

Ce furent 15 jours extrêmement physiques. Il a fallu se mettre en condition. Nous nous sommes ainsi entraînées à Tignes – que les filles ont adoré – à St Tropez, que beaucoup considèrent comme une seconde maison et à Dubaï, havre de chic et de bon goût que nous retrouvons chaque fois avec plaisir. Je comprends que Cecilia, cette femme de goût, y ait passé un temps.

BdF : Avez-vous une stratégie de jeu ?

Nous en avons beaucoup discuté avec Raymond (Domenech). Nous avons décidé de laisser les joueurs choisir. Ils décident, nous exécutons. Ils sont soumis à suffisamment de stress, et il ne faut pas que leur temps passé avec nous en rajoute.

BdF : Comment sentez-vous l’équipe de France ?

A bloc ! Cela se ressent notamment dans les échanges qu’ils ont d’ores et déjà avec les filles.

Carla vs. Zahia, drôle de Match

10 mai 2010 1 commentaire

Malencontreuse coïncidence : Carla succède cette semaine en couverture de Paris Match – l’hebdo people de Lagardère – à Zahia, l’escort girl des Bleus qui en avait eu les honneurs la semaine dernière.

Façon subliminale de sous-entendre que Carla est à la République ce que Zahia fut aux Bleus ? Souhaitons en tout cas pour le jeune Lagardère, déjà peu en cour à l’Elysée, que ce n’en soit pas l’interprétation qui en soit faite au Château …

Sport de beaufs, marque à putes ?

6 mai 2010 2 commentaires

C’est la grande surprise du moment et un mariage aussi incongru que celui de Nic’ et Carla qu’on vient de nous annoncer, à quelques semaines du lancement de la Coupe du Monde de Football. La marque de bagages, maroquinerie et autres produits de luxe, l’un des symboles les plus voyants de la période bling-bling, Louis Vuitton a décidé d’associer son image à celle de la Coupe du Monde de Football.

L’alliance a été désignée comme exceptionnelle et révolutionnaire par Antoine Arnault, fils de son père et accessoirement responsable de la communication de Vuitton, qui à un âge où son père signait le rachat au nez et à la barbe de à la Gauche de l’empire Boussac, fondant par la même occasion ce qui allait devenir plus tard LVMH, signe lui des éditions limitées et sur mesure de bagages, témoin que chez les Arnault, le génie des affaires n’est pas héréditaire.

Antoine Arnault a en effet dévoilé que le tant convoité trophée de la coupe du Monde serait convoyé jusqu’en Afrique du Sud dans une mallette Vuitton, réalisée sur mesure dans les ateliers de la marque.

Les gestes désintéressés sont les plus beaux et nous ne pouvions que soutenir Vuitton dans ce geste visant à donner au Trophée de la Coupe du Monde de Football un écrin à sa mesure, écrin qui résonnera dans l’esprit des footballeurs, de leurs femmes et de leurs maîtresses.

En parlant de maîtresses – et pour ne pas employer un autre terme qui ne siérait pas à l’éthique de ce blog – nous nous étonnons qu’Antoine Arnault ait oublié de dévoiler l’identité de la personne qui aura l’immense honneur de convoyer ladite mallette monogrammée. A moins que Vuitton, dans un geste d’attention appuyé envers ses clientes, se décide de confier la mallette à la désormais célèbre Zahia, vu sa fulgurante ascension dans le milieu du football et son adhésion indéfectible aux valeurs du bling-bling ?

Besson, facho au grand coeur


L’affaire Zahia n’en finit pas de faire des vagues, et les politiques, de Cohn-Bendit à Roselyne Bachelot défilent les uns après les autres pour profiter de cette affaire pour tenter d’exister.

Le dernier en date fut Eric Besson, qui a fait preuve au sujet de cette affaire d’une clémence qu’on ne connaissait pas à la prise la plus nauséabonde de Nicolas Sarkozy à la gauche. En effet, Eric Besson, grand amateur de ballon rond, considère que l’on devrait laisser « tranquille » Franck Ribéry, pour laisser ce dernier préparer le Mondial dans les meilleures conditions. Touchante attention de la part du Ministre. Comme quoi, qui a dit que les fachos n’avaient pas de cœur ?

Mais attention, Eric, si on commence à faire de petits écarts pour toute personne se débrouillant , ça va être difficile de maintenir les quotas d’expulsion…

Zahia D. : « J’étais le cadeau d’anniversaire de Ribéry »

30 avril 2010 Laisser un commentaire


C’est ce qu’on peut lire, entre autres perles, dans l’interview « vérité » que Zahia D. – l’escort girl à l’origine du scandale qui risque de décimer l’Equipe de France – a accordé à Paris Match.

Un doute soudain nous assaille : et si Carla, elle aussi était le « cadeau d’anniversaire » de Sarkozy ?