Archive

Archive for septembre 2010

Sarko : journalistes à la niche !

29 septembre 2010 Laisser un commentaire

Après sa désastreuse prestation lors de la réunion des Ving-Sept à Bruxelles, qui a donné lieu à de violents échanges avec  Baroso – le confondant certainement pour un membre du gouvernement ou de l’UMP – Sarko donnait une conférence de presse.

Considérée comme le 4e pouvoir dans certains pays, la presse en France a plutôt tendance à modérer ses attaques envers le pouvoir, et à limiter les scandales. Avec Sarko, on entre dans une nouvelle ère, celle d’un omniprésident considérant les journalistes comme ses collègues politiques, c’est à dire avec ou contre lui et n’hésitant pas à violemment prendre à partie certains d’entre eux (tel Laurent Joffrin, lors de la conférence de presse des voeux de 2008) .

Et pour les journalistes un brin trop inquisiteurs, tout est permis : de l’intimidation, à la moquerie en passant par l’humiliation publique, sans oublier les allusions à la vie privée – auxquels ces derniers ne peuvent bien évidemment pas répondre.

C’est de cette palette de tactiques que Sarko – remonté après ses violents échanges avec Baroso – s’est servi contre les journalistes qui l’interviewait.

Revue des meilleurs moments :

Enfin, pour ajouter le ridicule à l’agressivité, et non content du traitement infligé aux journalistes présents, Sarkozy est même allé jusqu’à déclarer : « qu’il s’était tenu éloigné de tout propos excessif », provoquant une hilarité générale des journalistes.

Publicités

Le lapsus de Rachida

28 septembre 2010 1 commentaire

Après une longue période d’absence (pas d’actualité sur l’affaire Woerth, pas d’articles !), retour du Bouffon du Fouquets, bien déterminé à continuer son travail de sape ironique du Sarkozysme triomphant – bien que, je vous l’accorde, le pouvoir le fasse très bien seul. Mais revenons à nos moutons, qui aujourd’hui sont des lapsus, ou plutôt un lapsus, celui de Rachida Dati, interrogée dimanche sur Canal+ sur la régulation financière.

Notre Rachida nationale a confondu le mot « inflation », si connoté crise et 70s par « fellation » (cf. interview ci-dessous).

On laissera freudiens et lacaniens disserter sur la signification de ce lapsus, dans la bouche (désolé pour la métaphore filée…) de l’ex-égérie de Dior, de celle qui a visiblement un problème à révéler l’identité du père de son enfant, enfin de celle que l’on crut voir passer à deux doigts de la fonction de Première Dame, avant d’être coiffée au poteau par une mante religieuse italienne moins occupé que Rachida à grimper les échelons du pouvoir qu’à collectionner les conquêtes masculines, fascinée par deux uniques choses : son image et le pouvoir.

Rachida – qui maîtrise comme une ado du ’93 les arcanes de Facebook – s’est immédiatement défendue sur le réseau social (où l’euro-député compte tout de même 2,400 fans…), déclarant:

Rachida Dati Cela peut arriver de parler trop vite dans ce format d’émission… Cependant, je trouve dommage que ce soit le seul message politique qui ait été repris surtout sur un sujet aussi grave…

Mais que Rachida se console, son lapsus – si beau qu’il semble avoir été préparé pour relancer la carrière politique de la député européenne, qu’on a plutôt tendance ces jours-ci à considérer comme un vieux souvenir du passé – une vieille robe vintage Dior, comme dirait Carla.

En tout cas, question exposition médiatique,  c’est un succès total : l’ex-mannequin Dior était ce soir à plus de 2 millions de videos vues sur dailymotion, la plaçant plutôt dans le camp des Lady Gaga et autres Britney que dans celui poussiéreux et peu « fun » des eurodéputés.

Bravo Rachida, opération de comm’ réussie, vous êtes « back in fashion ». Mais à quel prix !

Hortefeux : plus fort que la fiction…

2 septembre 2010 Laisser un commentaire

C’est Libé qui nous informe de la nouvelle difficilement crédible : Brice aurait des vues sur la mairie de …Vichy en 2014. On hésite entre un gag du 1er Septembre (version auvergnate du poisson d’Avril) et l’ultime preuve en date que nous avons bien « la Droite la plus bête du Monde. »

Hortefeux maire de Vichy

Qui se ressemble s’assemble. Et il est vrai que peu de villes – au passé aussi trouble – peuvent se targuer d’être aussi proches de l’ADN de la Bricitude triomphante. Des propose injurieux, voire racistes, Vichy en fut un temps la capitale, l’Ordre et la Sécruité, Vichy en fit un slogan et une politique, les déchéances de nationalité, Vichy en pratiqua plusieurs dizaines de milliers (15 000 pour être exact), plus que n’importe quel régime du vingtième siècle.

Enfin, notons l’humour involontaire – comme souvent chez Brice – faisant le lien entre ses racines auvergnates et la tâche ardue qui l’attend dans la conquête d’une mairie l’attendant comme un nouveau :

Je suis Auvergnat, mes racines, mes souvenirs et ma famille sont ici et j’y tiens, même si je n’ai pas choisi la facilité sur le plan politique.

Gageons qu’au moins les habitants de Vichy sauront rendre grâce à la politique menée par notre ministre de l’Intérieur – toujours aux prises avec la justice pour injures raciales, rappelons-le.

Et en plus, signe du destin, « Vichy » rime avec « Neuilly » ! Vas-y, Brice, preux chevalier de la Bravitude Auvergnate, tu tiens là un sain(t) terroir et un ancrage dans l’histoire de France  à ta hauteur que tu ne pourrais refuser !

La nouvelle Lady Gaga de l’UMP est…

1 septembre 2010 Laisser un commentaire

Indice : elle fait partie du Gouvernement, est experte de la controverse, parle souvent sans réfléchir …

Enfin, sans aucune intention mal placée, le modèle de la nouvelle égérie « dance » de l’UMP (mais Sarko lui-même ne se revendiquait-il pas de Bush junior, avec le succès qu’on lui sait) :