Archive

Posts Tagged ‘pierre charon’

Rachida Dati : « On a voulu me détruire »


C’est une nouvelle saison de la série « Beauté, Pouvoir et Gloire », avec Rachida Dati dans le rôle principal, qui vient de débuter cette semaine.

Souvenez-vous : après la première saison sponsorisée par Dior – « Pouvoir et Gloire au Ministère » – qui nous a montré Rachida au sommet de sa gloire, la seconde saison – sponsorisée par Pampers – nous l’a montrée, fille-mère, exilée à Strasbourg. Dans la troisième saison, sponsorisée par Kleenex, elle se débattait contre un complot initié par des puissances obscures proches du pouvoir voulant sa perte et avait été sauvée in-extremis par la Première Dame.

La dernière saison, co-sponsorisée par Narta et L’Oréal Paris, vient enfin de sortir sur nos écrans : on y retrouve une Rachida combattante, glamour, déterminée à prendre sa revanche et à en découdre avec ses détracteurs, déclarant fièrement au quotidien El Pais : « (…) il y a eu une véritable opération de destruction, mais ils ont échoué. », avant d’ajouter crânement avec la modestie qu’elle partage avec son mentor Nicolas Sarkozy : « Je suis partie de rien et je suis arrivé très haut, très vite et très rapidement. Tout cela peut en crisper certains, mais cela m’est égal. ».

Nous ne révèlerons pas à nos chers téléspectateurs le contenu des prochains épisodes qui devraient satisfaire les amateurs de paillettes, de people, de trahisons, de suspense, de piques acérées, et de luttes acharnées dans les coulisses du pouvoir. On révèlera juste que des invités mystère se sont glissés dans le casting : le roi du Maroc, François Fillon faisant une apparition lors d’une remise de décoration à Matignon, à laquelle Rachida vient accompagnée de Zohra (ndlr : les chèques emploi-service n’existent pas dans Beauté, Pouvoir et Gloire) et est à deux doigts de faire un esclandre lorsqu’elle aperçoit des journalistes.

Enfin une production française, haute en couleurs et de taille à rivaliser avec le déferlement de séries américaines sur nos écrans.

Vas-y Rachida, avec toi le Glamour vaincra !

Publicités

Exclusivité Bouffon du Fouquet’s : interview (presqu’imaginaire) de Franck Ribéry : «Carla et moi, c’est stupide.»

24 avril 2010 3 commentaires

Bouffon-du-Fouquet’s (BdF) : Franck Ribéry, vous êtes depuis quelques jours au milieu d’une tempête médiatique. Comment le vivez-vous ?

Je ne suis pas persuadé qu’il faille en faire toute une histoire, et je suis étonné qu’en France au XXIe siècle, ce genre d’affaires fasse encore les titres des journaux.

D’ailleurs, mon avocat en parlait avec Pierre Charon le conseiller de Nicolas Sarkozy, il pourrait même s’agir d’un conflit international visant à déstabiliser l’Equipe de France à quelques semaines de l’ouverture du Mondial.

BdF : Pourtant, on parle bien de proxénétisme et d’actes sexuels avec mineure ?

Vous savez, Zahia est une très grande professionnelle, et a toujours agi le plus naturellement du monde. Je n’ai jamais su qu’il s’agissait de prestations professionnelles et tarifées. C’est et cela reste malgré l’affaire une amie chère pour moi.

Quant à son âge, comment pouvais-je me douter qu’avec une poitrine comme la sienne, elle n’avait pas encore 18 ans ? D’ailleurs, je n’étais pas au courant que c’était illégal.

Vous savez, on est des attaquants, on est faits pour marquer. Les filles, les goals, chez nous, c’est kif-kif !

BdF : Tout cela veut-il dire qu’il y a deux justices, l’une pour les riches, l’autre pour le reste de la population ?

Euh…parce que c’est pas le cas ?

BdF : Ces actes ne sont-ils pas en contradiction avec votre foi musulmane, que vous médiatisez beaucoup ?

Pas le moins du monde. L’islam que je pratique est un islam des « stades », spécialement conçu pour les footballeurs et sportifs de haut niveau. Il est beaucoup plus tolérant sur des questions de société comme le sexe, les relations extra-conjugales, la consommation d’alcool etc.

BdF : Que dit votre femme de cette histoire ?

Elle est formidable, sur tous les points.

Elle espère sincèrement que la Coupe du Monde ne sera pas gâchée par des rumeurs et que l’on pourra se concentrer sur l’essentiel : le sport.

BdF : On vous attribue une liaison avec Carla Bruni-Sarkozy ?

C’est totalement faux. Nous n’avons rien en commun, elle ne correspond pas à mon type de femme. Trop « coincée », pas assez « fun ». Carla et moi, c’est stupide.

BdF : Comment voyez-vous le Mondial ?

J’espère que cette affaire se sera calmée et que l’on pourra se consacrer à ce qui intéresse vraiment les Français : le foot !

Nic’, Carla, les autres et le nuage

19 avril 2010 Laisser un commentaire

Il semble que le nuage islandais n’ait pas fait que clouer au sol des milliers d’avions en Europe, mais qu’il ait aussi cloué le bec à tous les initiateurs et épandeurs de rumeur, ferrailleurs, défenseurs, et contre-défenseurs qui ont pris la parole ces dernières semaines sur le couple Bruni – Sarkozy. Out, Charon ; oubliée, Rachida, la présumée cafteuse; si lointains les clapotis de la rumeur que Nicolas faisait signe de ne pas entendre aux Etats-Unis.

Semaines chargées en catastrophes naturelles que ces dernières pour le couple présidentiel, pris pour jouet par les éléments, du tsunami qu’ils ont commencé par traverser, aux clapotis que Nicolas entendait, et maintenant à ce nuage de cendres qui clouant tout au sol – déjà que l’affaire ne volait pas trop haut – recouvre cette ténébreuse affaire d’une encore plus épaisse couche de mystère.

Le couple Bruni-Sarkozy, bâti en zone noire ?

Rachida de retour en cour

19 avril 2010 2 commentaires

Dernier clapotis de la ténébreuse affaire sur le couple Bruni-Sarkozy, Rachida Dati, exilée à Strasbourg pour trop avoir dépensé chez Dior et les bijoutiers de la place Vendôme, vient de revenir en cour, graciée par nulle autre que la Première Dame elle-même au micro d’Europe1.

Cette information vient d’être officialisée par un magazine spécialiste des intrigues de cour – Point de Vue Images du Monde – magazine sur la couverture duquel Rachida s’était faite plutôt rare depuis son exil provincial.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, en plus de sa réintégration dans le cercle plus ou moins « officiel » des amis du couple présidentiel, Rachida vient donc d’être aussi réintégré dans le saint des people dignes de faire la Une de Point de Vue. Et la dernière Une de Point de Vue de montrer côte à côte les deux femmes que la France entière s’était plu à présenter comme rivales, sous le titre : « Rachida sauvée par Carla ».

Merci Point de Vue ! Heureusement que le monde des peoples nous donne des occasions de nous réjouir en ces périodes de Régionales, de nuage islandais, et de crash polonais.

Pierre Charon privé de petit-déjeuner avec le Président

12 avril 2010 2 commentaires

C’est une victime collatérale inattendue de l’affaire du complot sur le couple Sarkozy-Bruni : la nouvelle est tombée ce matin, par la bouche de Claude Guéant, Mazarin de l’Elysée : Nicolas Sarkozy, furieux de l’attitude de ce dernier, a privé son proche conseiller, Pierre Charon – prompt à voir des complots partout quand il s’agit de défendre son maître – du petit déjeuner qu’il prend tous les matins avec ses proches conseillers.

Le bouffon du clan Sarkozy restera donc, jusqu’à nouvel ordre, consigné dans son grand bureau – qui doit lui apparaître bien vide désormais – et à sa rémunératrice charge de responsable des chasses présidentielles.

La nouvelle de cette disgrâce surprend d’autant plus que Carla, au cours du même interview où elle infirmait les propos de cet encombrant conseiller, avait tenu à rappeler l’« amitié » du couple présidentiel envers ce dernier, qui en ayant voulu se faire la voix de son Maître avait déclenché un scandale digne d’un opéra-bouffe italien au sommet de l’Etat. Il semble qu’elle-même ait été désavouée à son tour par son mari qui, pris d’un accès de grosse colère, ait décidé de monter sur ses talonnettes pour jouer au père fouettard et punir son plus fidèle bouffon.

En attendant, il semble que l’affaire du complot prive Pierre Charon non seulement de l’honneur de beurrer ses tartines avec le Président, mais aussi compromette sérieusement ses chances de conquérir un siège de sénateur à Paris, charge qu’il convoitait en même temps que Rachida Dati, qu’il avait essayé sans succès d’impliquer dans l’affaire du couple présidentiel.

A l’annonce de sa disgrâce, Pierre Charon serait tombé « au 36e dessous », selon un proche. Il est probable que bien peu se presseront pour le réconforter, lui qui avait remonté le moral de Nicolas Sarkozy et l’avait remis en selle au départ de Cecilia en 2005. Impitoyable univers du pouvoir …

Fin de règne : top départ

12 avril 2010 Laisser un commentaire

Nicolas Sarkozy a tout accéléré : le rythme des interventions présidentielles, le défilé des réformes, la valse des charges … Il est normal que dans ce contexte d’accélération hystérique de l’espace-temps, mêlé à une réduction de la mandature présidentielle de sept à cinq ans, la fin de règne n’en arrive que plus rapidement comme le soulignait récemment Pierre Moscovici.

Souvenons-nous : la fin du règne de François Mitterrand avait été marquée par la révélation des affaires du financement du parti socialiste notamment.

Le dernier septennat de François Mitterrand avait été aussi marqué par la révélation de l’existence de Mazarine, et des deux suicides, celui de François de Grossouvre, conseiller de Mitterrand, dans son bureau de l’Elysée de et enfin de celui de Pierre Bérégovoy le long d’un canal, un 1er Mai.

Quant à la fin du règne de Valéry Giscard d’Estaing, elle avait été marquée par la rocambolesque affaire des diamants, qu’aurait offerts au Président Bokassa lors de visites officielles, et l’histoire du camion de lait (Giscard aurait percuté en galante compagnie un camion de lait au petit matin).

Or, Charles Pasqua, témoin du premier mariage de Nicolas Sarkozy, et que ce dernier trahira pour lui ravir la mairie de Neuilly-sur-Seine, fait en ce moment l’actualité. Après de nombreuses années de jeu de chat et la souris entre ce dernier et la Justice, s’ouvrent enfin des procès sur de financements occultes auquel aurait été mêlé ce dernier. Ce qui rappelle curieusement les affaires du financement du PS et pourrait donc sonner le début de la fin du règne de Nicolas Sarkozy.

Ce qui transposé en Sarkozie quinze ans plus tard nous donnerait à peu près ceci : tout d’abord, la révélation que Zohra Dati est bien la fille de Nicolas Sarkozy.

Puis viendrait le suicide à l’Elysée de Pierre Charon – l’amuseur de Sarko, et comme François de Grossouvre avant lui, Maître des Chasses Présidentielles – mais avant tout initiateur du complot sur les rumeurs d’adultère du couple Bruni-Sarkozy, et puni à ce titre par le Président.

Suivi du suicide de François Fillon, un 1er Mai en pleine mega-manifestation des syndicats contre la réforme des retraites, après la révélation d’un scandale au sujet d’un prêt effectué par Bouygues pour la construction de la piscine personnelle de ce dernier.

Ensuite, Sarko, percutant au petit matin, au volant de la Ferrari de Bolloré une moto-crotte de la Ville de Paris – croyant voir Jacques Chirac, sortant du domicile parisien de Chantal Jouanno.

Enfin, l’éclatement d’une affaire digne du Collier de la Reine, suite à la révélation par Le Canard Enchaîné, que Carla aurait accepté des diamants de la part de Khadhafi, lors de sa deuxième visite officielle en France, en 2011.

Bienvenue dans la phase finale de la Sarkozie !

Pierre Charon, apprenti-bouffon

9 avril 2010 6 commentaires

C’est lui, le proche du Président, qui s’est exprimé la semaine dernière sur les rumeurs sur le couple Sarkozy-Bruni, qui a parlé de complot et a visé Rachida Dati, élue comme lui de la capitale. C’est lui dont la Première Dame a reconnu qu’il était certes allé un peu loin, tout en mettant cela sur le compte de l’amitié.

Le Monde fait un portrait édifiant de ce proche conseiller de Sarkozy. Chirac, à l’époque où il faisait courir des rumeurs sur Claude Chirac (déjà), le traitait de « langue de p… », ce qui a au moins l’avantage de poser le personnage mieux que les déclarations mielleuses de la Première Dame. C’est lui qui remonta le moral de Nicolas, alors quitté par Cécilia, en 2005 en louant avec Jacques Chancel une villa et en y faisant défiler chanteurs et amuseurs, lui l’ami des people, pour distraire le – futur – grand homme. Il a l’immense privilège d’être l’un des seuls conseillers du Château à être invité aux anniversaires de Sarko. Il est devenu un grand ami de Carla, à laquelle il explique la politique et la droite, et dont les photos tapissent le bureau du courtisan.

Ne se définissant pas comme un intellectuel – fréquent dans l’entourage de Sarko – ses atouts semblent être son carnet d’adresses, son aptitude à répandre des rumeurs sur la place de Paris et son humour particulier : on a les bouffons que l’on peut : à Mitterrand, Jack Lang, à son lointain successeur, Charon…

Il joue un rôle trouble auprès du couple présidentiel, mi-amuseur, mi-gestionnaire de leur image. Pour bons – et moins bons – services rendus, il s’est vu attribuer les Chasses Présidentielles.

Après l’affaire des rumeurs sur le couple Sarkozy, il aurait été réduit au silence par Sarkozy lui-même, mais est toujours en cour. En attendant – avec hâte – la nouvelle « affaire ». Allez, Pierre, fais-nous rire !