Archive

Posts Tagged ‘2012’

Ce qu’un « Channel » peut faire comme différence …

21 août 2010 Laisser un commentaire

  1. Ce qu’il aurait pu dire à son disocurs inaugural…Mais, malgré ses talonnettes,  il fut encore une fois en dessous de la réalité.
  2. Une reine de la communication politique,  Margaret Thatcher sut, elle, comment s’en prendre en 1979. Comparaison (sanglante)

La « vraie » traduction serait, cf. ici :

Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

La « vraie » traduction serait, cf. ici :

Publicités

Madonna s’implique dans la campagne en 2012

20 août 2010 Laisser un commentaire

Exclusivite BdF : Madonna, en tournage à Paris pour son nouveau film, vient de nous accorder une interview qui risque de faire date.

En effet, la Madone a décidé de s’engager – ce qu’elle n’avait jamais fait en 27 ans de carrière – de s’engager dans la prochaine campagne présidentielle française.

Sa raison ? La dérive droitière actuelle de la France l’inquiète énormément en tant qu’ancienne catholique convertie à la cabbale.

Elle commence son offensive par un clip intitulé : « Vote » – qui ne sera diffusé uniquement sur le BdF, mais que vous pourrez bien-sûr retwitter et partager à votre guise 😉

Comme d’habitude, Madonna en grande professionnelle, ne se prononce pas, ni sur l’isue du vote, ni ur d’éventuelles consignes à donner à sses fans.

Mais se permet de lancer une des piques dont elle a le secret lorsqu’on l’interroge sur la performance d’une femme autre qu’elle. En l’occurrence Carla, qui a joué dans le film de W. Alllen (elle a elle-même joué dans un des films du maestro, « Schatten und Nebel »).

Sa réponse se fait anglaise, nonchalante, mais d’une dureté dont on ne se relève pas. Empoignant un poignée de « Dal-Byriani », sortes de lentilles sèches marinées dans une sauce au curry prescrites par son guru, qui selon lui, décuple et favorise sa créativité durant ses moments de création – concerts, chansons, films etc…

Sur la Première Dame de France qui a fait ses premiers pas au cinéma cet été, elle fait mine d’abord de l’ignorer royalement :

But who’s the hell is that Carla (what’s her name, again ?)

Ce à quoi je lui réponds que lui répond qu’elle est très populaire en France et qu’avant d’être Première Dame, elle vendait des disques.

Oh nice for her ! How many & for how long ? OK, not many. I see, now’s shes’ married that little Nicolas sthg, that my best friend Florence Forest finds so stupid. I get the story. NEXT !

Eh, what you want ?

Anyway, I’ll do the Q&A which I’m used to.

My « Vogue / Vote » clip was an idea from an old friend of mine, Hillary R. Clinton. I worship her. I think she’ll be to politicswhat I’ve been to « music / stardom / entertainment ». So she actually told me : « Change the lyrics into « VOTE »

And : work you outfit, make it funny. You’ll see : this’ll be only be a success !

And it was. We launched it on Facebook, Youtube & Twitter in Japan : we’had over 5 millions views in the first week. In the US, it was 12 millions.

It’s great : it means young people – and older – do remain interested in politics if you know you yo address them. It was of great confort to me.

Thanks –

Another question :

I said the interview was over. Any questions can be sent to my PR team

GoodBye !

La première video de Madonna – pendant qu’elle se prépare – est plutôt « didactique », du niveau de « Sciences Po ». Vous pouvez la zapper si vous n’avez jamais été familier avec L’Esprit des Lois, La Démocratie en République etc.

L’adaptation du Voguing par  Madonna :

Enfin, son interview de Madonna chez Laurent Ruquier :

Palinodies hongroises

28 mars 2010 Laisser un commentaire

Pal, lui-même, fiston et sa bru

Pal, lui-même, fiston et sa bru

Un malheur n’arrivant jamais seul, Sarko, au plus mal avec sa majorité qu’il a réduite à peau de chagrin comme un enfant colère un jouet délaissé, doit maintenant composer avec un poids d’autant plus embarrassant : le retour de Pal, son père, qui publie ses mémoires à 82 ans, à l’heure de la vie où d’autres ont le bon goût de se laisser bercer par les rythmes des repas des maisons de retraite et des émissions régionales de France3.

Oui, souvenez-vous, Pal, ce fringuant aristocrate hongrois émigré en France, publicitaire et époux de Dadou – qui en qualité d’épouse de Pal et mère de Nic’ peut prétendre à une procédure accélérée de canonisation.

Qu’apprend-on dans ces Mémoires ? Tout d’abord, que Pal est fier de lui et ne regrette rien (tiens, ça nous rappelle quelqu’un). Qu’il ne s’est pas trop occupé du petit Nic’ (c’est comme ça qu’on fait des hyperactifs et que tout un pays en paie les conséquences). Qu’il a beaucoup aimé les femmes mais qu’il est désormais fidèle (pas de danger pour Carla). Qu’il ne préfèrerait pas que son fils se présente à un second mandat (nous non plus). Et qu’il s’est découvert sur le tard des talents (relatifs) de peintre, talents dont il s’apprête à faire étalage lors d’une exposition à Paris en avril.