Archive

Posts Tagged ‘le monde’

Revue de presse du 20.08.2010

20 août 2010 Laisser un commentaire

En collaboration avec Revue2presse.fr, Le BDf vous offre les unes de ce vendredi 20/08. Votez pour votre Une préférée et expliquez-en nous les raisons

Les Unes du 20/10/2010

Choisissez votre propre Une et Votez !

A VOUS DE JOUER, FIDELES LECTEURS !

Publicités

No comment

11 août 2010 Laisser un commentaire

Embauche policiers 160

Catégories :Just for Fun, Sarko Étiquettes : , , ,

Du difficile contrôle des médias sous le règne de Sarko

6 juillet 2010 1 commentaire

Les résultats de Sarko dans ses initiatives pour contrôler le paysage audiovisuel français n’ont rien à envier à ceux de l’Equipe de France au Mondial.

La saison du grand Mercato audiovisuel avait toutefois bien commencé bien commencé.

Nicolas Sarkozy avait en effet pu jouir du spectacle offert par Val et Hees, nouvelles Salomé radiophoniques, offrant dans un touchant gage d’amour à leur maître les deux têtes des humoristes de France Inter, Stéphane Guillon et Didier Porte sur un plateau.

Hélas, cette franche victoire sur l’impertinence avait été suivie par une défaite en rase campagne du président. Et ce dernier dut assister impuissant à la prise de contrôle du quotidien Le Monde par l’étrange alliance de la couture, de la banque d’affaires et des nouvelles technologies représentée par le trio Bergé-Pigasse-Niel.

C’est aujourd’hui une victoire en demi-teinte dont la Sarkozie doit se contenter : le futur président de France Télévisions sera Rémy Pfilmin, là où Sarko rêvait d’installer Alexandre Bompard, un proche du Président, actuel directeur d’Europe1 et ex-directeur du cabinet de François Fillon. Option à laquelle le président dut finalement abandonner face au climat tendu créé par les affaires, au premier rang de laquelle l’affaire Woerth-Bettencourt.

Face à tous ces écueils injustement élevés contre la libre diffusion de la parole élyséenne, une question nous vient : une nouvelle modification de la Constitution serait-elle nécessaire ?

De l’indépendance de la Presse

19 juin 2010 1 commentaire

Il est quelques principes qui sont plus que des vains mots et qu’il est bon de rappeler de temps en temps en démocratie : la séparation des pouvoirs, le sens de l’Etat, l’indépendance de la Presse, entre autres.

Cette dernière vient d’être sérieusement mise à mal par Nicolas Sarkozy qui – toujours prêt à se hisser plus haut que la nature ne lui autorise – s’est arrogé le droit de donner son avis sur les choix des repreneurs du groupe LeMonde (LeMonde, Le Monde Diplomatique, Télérama, LePost.fr, Courrier International…).

Imagine-t-on les réactions si Obama, Cameron ou Merkel se mêlaient des affaires du New York Times, du Guardian ou de la FAZ, essayant de pousser des repreneurs qu’ils jugeraient plus en accord avec leur ligne éditoriale ? C’est bien simple, ces leaders ne joueraient jamais à un jeu pareil tant l’indépendance de leurs medias n’est pas un vain mot dans ces pays.

En France, au pays de Sarkozy l’omnipotent – qui a déjà fait modifier la loi pour pouvoir nommer des patrons de l’audiovisuel public « sarko-compatibles » – rien n’est impossible au souverain. Ce dernier n’a en effet pas hésité, suivant la Société des Rédacteurs du Monde, à appeler le patron du quotidien, pour critiquer le trio de repreneurs Bergé-Pigasse-Niel, jugé trop à gauche selon lui, allant même jusqu’à qualifier Xavier Niel d’homme du peep-show (la première des affaires de ce dernier était dans le minitel rose). Continuant sur sa lancée, il n’aurait pas hésité selon lepoint.fr à menacer de ne pas accorder d’aides d’Etat à l’Imprimerie du Monde si le trio était choisi.

Mais comme les choses sont bien faites à la cour du Souverain, la suite devait le rasséréner. Orange annonçait en effet, à la surprise générale, cette semaine son intention d’entrer dans la compétition aux côtés du deuxième repreneur potentiel, Claude Perdriel, président du groupe Nouvel Observateur. Rappelons que le PDG d’Orange n’est autre que Stéphane Richard, ex-Directeur de Cabinet de Christine Lagarde et proche de Sarkozy, qui lui a remis sa Légion d’Honneur, concluant par ces paroles restées mythiques : « «Tu as réussi, Stéphane. Tu es riche. Tu as une belle maison. Tu as une belle femme». Qu’importe que cette prise de participation dans Le Monde s’inscrive à 180° de la stratégie de sortie des contenus dont Richard se fait l’avocat depuis son arrivée à la tête de l’ex-opérateur historique… Cette option nous rassure, tant il est vrai qu’avec un obligé du Président à sa tête, Le Monde risque d’être beaucoup moins offensif.

Résumons : TF1 aux mains du parrain du mariage avec Cecilia (Martin Bouygues), un nouveau président choisi par Sarkozy à la télévision publique, Radio France aux mains de proches de Carla, les Echos chez Bernard Arnault, le second témoin du deuxième mariage, Le Monde prié de filer droit et chaperonné par Stéphane Richard, le tout sous la bénédiction d’un Président n’hésitant pas à utiliser des subventions publiques pour orienter le ton des éditoriaux…

2012 sera bleue ou ne sera pas !